Les boissons et limonades en hausse de 7,3% en moyenne




Par: Désiré Nimubona , mardi 28 mai 2013  à 15 : 35 : 24
a

Les produits Brarudi ont été revus à la hausse depuis ce mardi selon l’Administrateur Directeur Général de cette compagnie Maarten Schuurman dans une conférence de presse ce matin à Bujumbura.

Selon lui, la Primus coutera désormais 1200F soit une augmentation de 4,35%, au moment où l’Amstel 65cl coutera désormais 1700 Fbu et 850 F pour Amstel 33cl, c’est-à-dire une augmentation de 13,33% selon Schuurman.

Les prix de Amstel Bock 65cl et Amstel Bock 33cl sont respectivement 2200F et 1100 F soit une augmentation de 10%,
Les boissons gazeuses sont passées à 600F, c’est-à-dire une augmentation de 9,09%, au moment où le mutzing importé du Rwanda a connu une augmentation jusqu’à 2400 F.

Seul le Heineken fabriqué en Europe et commercialisé au Burundi a échappé à cette augmentation de prix.

La raison, selon l’ADG est que ce produit Heineken n’est pas fabriqué au Burundi.

Les causes de cette hausse est expliquée par le fait que la monnaie burundaise s’est dépréciée par rapport au dollar et à l’Euro ; respectivement de 6,2% et 12,3%.

Le sucre brun qui a augmenté de 6,8% et le malt de 6% sont des produits importés qui ont aussi dicté aussi la direction de la Brarudi à décider.

Selon l’ADG de cette entreprise de fabrication des boissons et limonades, même les couts de transport des importations, et les couts des productions ont connu une grande augmentation, respectivement de 4% et 4.6%.

Malgré aussi les efforts d’investissement en 2012 de 42 milliards, l’entreprise a connu « la baisse de volumes de vente » ce qui a failli causer un marasme financier de l’entreprise, bien que les choses sont au fixe selon toujours Schuurman, actuellement.

La Brarudi estime alors à 7,3% de hausse de prix en général dictée aussi par l’inflation qui avait été estimée à 18.2% à fin décembre 2012, mais qui a reculé jusqu’à 3 % le moi dernier.

La Brarudi s.a. est une entreprise commune entre l’Etat du Burundi (41% d’action) et le Heineken (59%) et qui a comme seule concurrent, une usine récemment construite à Ngozi (Vyerwa) au nord du Burundi.

Elle contribue à la hauteur de 10 % du produit Intérieur Brut et est parmi les premiers grands contribuables burundais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

637 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 5 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 4 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 3 %)

Vente des hypothèques : un autre tare dans le système bancaire Burundais,(popularité : 2 %)

L’Inde et le Burundi signent un mémorandum d’entente,(popularité : 2 %)

Où en est on avec la politique de charroi zéro ? ,(popularité : 2 %)

Les caféiculteurs appellent le Gouvernement à sauver le secteur café,(popularité : 2 %)

L’armée Burundaise, est elle capable de nourrir ses hommes ,(popularité : 2 %)

L’Agence Buundaise d’Investissement dresse un bilan positif et espère encore à un bon classement,(popularité : 2 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 2 %)