Journal Iwacu : Un mois sans forum d’internautes




Par: Désiré Nimubona , vendredi 31 mai 2013  à 11 : 45 : 48
a

Le Conseil National de la Communication (CNC) vient de suspendre pour une durée de 30 jours le forum des internautes du Groupe de Presse Iwacu.

Dans un point de presse animé ce vendredi au siège de ce Conseil, le président du CNC Pierre Bambasi souligne qu’en date du 28 et 29 mai, des commentaires des internautes qui ont été publiés sur ce site appelaient à la haine ethnique entre les composantes sociales burundaises, surtout entre les HUTU et les TUTSI.

Selon lui, pas question de revenir en gros sur le contenu car, ça serait en quelque sorte faciliter la propagation de ces commentaires alors que l’objectif majeur du Conseil est d’arrêter leur propagation.

La décision du CNC entre en vigueur le jour de sa signature, c’est-à-dire aujourd’hui, selon Bambasi.

Le CNC dit que ce genre de « commentaires doivent être préalablement filtrés par l’administrateur du site avant la mise en ligne ».

Le journal Iwacu est accusé par la CNC d’avoir par ailleurs publié, le 27 mai courant, sur son site, des commentaires jugés « diffamatoires, et injurieux offensant à l’égard d’une des Institutions Publiques en violation de l’article 50 de la Loi » n° 1/025 du 27 janvier 2003 régissant la presse au Burundi.

Les intouchables du CNC

Lors de ce point de presse, animé par le président du CNC, les journalistes présents ont voulu savoir pourquoi certains des sites internet, tels que Nyabusorongo et Bujumbura News ne sont pas inquiétés après publication des commentaires contre l’unité nationale ou incitation à la haine.

Selon le patron du CNC, cet organe n’a à faire qu’avec les médias inscrits dans ses registres. Il appelle pourtant aux propriétaires de ces sites de les faire enregistré au CNC pour donner correctement des informations.

Se basant sur le fait que chaque personne est autorisée à propager ses idées tout en respectant la loi, le CNC appelle tous de même celui qui connaitrait l’un des gestionnaires de ces sites dits « anonymes » de le signaler à la CNC pour les chercher à fin de les punir conformément à la loi.

« Ce n’est pas le rôle d’un journaliste », répondra un journaliste dans la salle, pendant que le président du CNC venait de quitter la salle des réunions où se tenait le point de presse.

Les réponses à ces questions n’ont pas satisfait certains des journalistes qui restaient seuls dans la salle après départ du conférencier.

Iwacu s’explique

Le webmaster du Groupe de presse Iwacu, Roland Rugero explique que la décision du CNC a été mal accueilli par le journal.

« Le forum est lieu d’expression démocratique du journal Iwacu », regrettant une manœuvre d’empêcher les gens à s’exprimer.

Selon lui, donc, la décision n’est pas la fin du monde et le journal va la respecter, affirme Roland Rugero dans une interview avec la radio Isanganiro.

Parlant du bilan des réalisations du journal en matière de filtrage des commentaires des internautes, Rugero souligne que depuis son existence en 2010, le forum des internautes a déjà publié plus de 43.000 commentaires et rejeté plus de 4.000 autres commentaires jugés diffamatoires, violant la vie privée ou qui sont de nature à perturber l’ordre national.

Par ailleurs, le journal Iwacu se montre inquiet par le fait que le CNC n’a même pas invité le journal concerné lors de l’annonce de ces sanctions ce vendredi matin dans un point de presse du CNC.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

5240 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthores, indicateur d’une forte croissance



a

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent



a

Bubanza : les habitants de Gihanga craignent d’attraper l’Ebola



a

Muhuta : Plus de 100 enseignants payés par les parents d’élèves





Les plus populaires
Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 8 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 8 %)

Bientôt une année après l’incendie du marché central , leur douleur est loin d’être cicatrisée,(popularité : 6 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 5 %)

Cotonou : Des opportunités pour des étudiants burundais ,(popularité : 4 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 4 %)

Rumonge : Les enseignants redéployés s’interrogent de l’avenir de leurs familles ,(popularité : 4 %)

UB : Des nominations objets de remous,(popularité : 4 %)

Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction,(popularité : 4 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 4 %)