Presse : Les questions clées pour l’avenir seraient sans réponse




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 6 juin 2013  à 09 : 40 : 12
a

« Nous demandons aux journalistes de ne pas céder place à la peur mais de continuer à travailler comme d’habitude. Cette loi va durer peu de temps, vous allez nous juger. Elle sera combattue par tout le monde parce qu’elle s’écarte du contenu de la constitution », c’est le point de vue d’une partie de la population de la mairie de Bujumbura ce mercredi par rapport à la loi sur la presse récemment promulguée par le président de la république.

Ces personnes estiment qu’au regard de la résistance affichée par le président de la république par rapport à cette loi le Burundi veut évoluer en vase clos et ce faisant le pouvoir de Bujumbura veut écourter son règne. « Les personnes qui mettent en avant la vérité ont toujours du mal à travailler ici comme ailleurs dans d’autres pays. Les journalistes burundais ne peuvent pas avoir parce que l’avenir le dira. Cette loi ne va pas durer », a-t-il souligné.

Dans une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro, le président du Forum pour la Conscience et le Développement, FOCODE a indiqué que le moment n’était pas du tout propice du pouvoir de Bujumbura de s’enfermer. Pacifique Nininahazwe a indiqué que beaucoup de dossiers d’importance particulière pour le pays attendent une réponse de la part de la population.

Selon lui, les échéances électorales de 2015, les résolutions de la commission nationale des terres et autres biens dans a gestion de la question foncière au Burundi qui font objet de polémiques, la mise en place des mécanismes de justice de transition, etc sont certains des sujets d’une aussi grande importance. Ils sont, selon lui, de nature à interpeller le président de la république sur la nécessité d’ouverture de débat pour un meilleur avenir du pays.

Le président de l’Alliance Démocratique pour le Changement, ADC-Ikibiri, invite les burundais à constituer un bloc de façon commune pour empêcher le pouvoir de Bujumbura d’entraver le progrès sur le droit d’expression particulièrement pendant les élections de 2015. Léonce Ngendakumana le président de l’ADC-Ikibiri, même si cette loi est anticonstitutionnel la cour constitutionnelle ne pourra pas dédire le président de la république car il a les mains basse sur celle-ci.

A l’aéroport internationale de Bujumbura ce mercredi lors de son retour du Japon où il était en voyage depuis jeudi de la semaine écoulée, Pierre Nkurunziza, président de la république, a appelé les personnes qui ne sont pas contentes du contenu de cette loi de cette loi de faire preuve de patience.

« Si vous n’êtes pas contents de tel ou tel autre de ses points aujourd’hui, il faut patienter », a lancé le chef d’Etat burundais.

Ladite loi est aussi la meilleure dans la sous région de la part de Pierre Nkurunziza. “C’est une loi moyenne par rapport aux autres dans le monde”, a-t-il déclaré à la BBC Afrique, la jugeant “bien façonnée à la taille du Burundi”.

Sans toutefois être précis, il a indiqué que les lois sont dynamiques et qu’avec le temps des amendements pourront se faire par rapport à cette loi sur la presse.

De sa part, le Secrétaire Général des Nations Unies regrette de la promulgation de la nouvelle loi sur la presse avec des dispositions qui peuvent avoir un impact négatif sur la liberté de la presse.

Ban Ki Moon demande au gouvernement du Burundi de "s’assurer que son cadre juridique est aligné avec la tradition démocratique du pays, ainsi que les normes internationales relatives aux droits humains auxquels le pays lui-même a souscrites", selon une déclaration publiée ce mercredi par son porte-parole à New York.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

544 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 9 %)

Bujumbura : Une marche à Bujumbura contre la nouvelle résolution de l’ONU,(popularité : 3 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 3 %)

Le torchon brûle au sein du FROLINA ,(popularité : 2 %)

Burundi : La constitution nécessite une révision, dit le premier rapport de la CNDI,(popularité : 2 %)

Burundi : Suspicions autour du rapport semestriel de la CNDI,(popularité : 2 %)

Un nouveau document de voyage dans la zone CEPGL bientôt en circulation,(popularité : 2 %)

Les résultats provisoires des provinces en temps réels : Muyinga,(popularité : 2 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 2 %)

3è mandat : Le Vice-président du CNDD-FDD emboite le pas au président de ce parti ,(popularité : 2 %)