L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse




Par: Désiré Nimubona , jeudi 6 juin 2013  à 10 : 27 : 28
a

L’ONU regrette que le président de la république Pierre Nkurunziza ait « promulgué une loi qui a des dispositions qui peuvent avoir un impact négatif sur la liberté de la presse ».

S’exprimant par le biais du porte-parole de l’ONU Martin Nesirky le Secrétaire Général des nations Unies Ban Ki Moon a souligné que « le droit à la liberté d’expression et le pluralisme des médias libres sont des éléments essentiels d’une démocratie saine. »

Par ce communiqué, le Secrétaire général des NU exhorte le Gouvernement du Burundi de s’assurer que « son cadre juridique est aligné avec la tradition démocratique du pays ».

Ban Ki Moon demande aussi que le Gouvernement devrait vérifier, avant promulgation des lois, les projets sont conformes aux « normes internationales relatives aux droits humains auxquelles le pays lui-même a souscrites ».

Pierre Nkurunziza, de retour du Japon a par ailleurs loué cette loi, une loi, taillée sur les mesures du Burundi est qui est actualisée.

Il a au contraire demandé aux journalistes de la relire pour la comprendre, que de s’opposer à une loi qui lui a pris beaucoup de temps pour la lire et la relire a fin de la promulguer.

La nouvelle loi décriée par les professionnels des médias, ne protège pas les sources des informations et prévoit de lourdes amendes contre les médias ou les journalistes qui seront reconnus coupables.

Jugée rétrograde par les organisations des médias dans le monde, cette nouvelle loi est entrée en application depuis le jour de sa signature, le 4 juin 2013, et remplace celle de 2003, qui protégeait les sources des informations des journalistes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

749 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 100 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 7 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 6 %)

Santé : Le choléra déclaré au sud de la capitale Bujumbura ,(popularité : 6 %)

Muyinga/Célébration de la journée internationale des personnes vivant avec handicap journée,(popularité : 6 %)

La CRB demande une loi pour protéger son emblème ,(popularité : 6 %)

Le trafic des êtres humains reste d’actualité au Burundi,(popularité : 6 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 6 %)

Rumonge : L’opposition contre la politisation des écoles,(popularité : 6 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 6 %)