L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse




Par: Désiré Nimubona , jeudi 6 juin 2013  à 10 : 27 : 28
a

L’ONU regrette que le président de la république Pierre Nkurunziza ait « promulgué une loi qui a des dispositions qui peuvent avoir un impact négatif sur la liberté de la presse ».

S’exprimant par le biais du porte-parole de l’ONU Martin Nesirky le Secrétaire Général des nations Unies Ban Ki Moon a souligné que « le droit à la liberté d’expression et le pluralisme des médias libres sont des éléments essentiels d’une démocratie saine. »

Par ce communiqué, le Secrétaire général des NU exhorte le Gouvernement du Burundi de s’assurer que « son cadre juridique est aligné avec la tradition démocratique du pays ».

Ban Ki Moon demande aussi que le Gouvernement devrait vérifier, avant promulgation des lois, les projets sont conformes aux « normes internationales relatives aux droits humains auxquelles le pays lui-même a souscrites ».

Pierre Nkurunziza, de retour du Japon a par ailleurs loué cette loi, une loi, taillée sur les mesures du Burundi est qui est actualisée.

Il a au contraire demandé aux journalistes de la relire pour la comprendre, que de s’opposer à une loi qui lui a pris beaucoup de temps pour la lire et la relire a fin de la promulguer.

La nouvelle loi décriée par les professionnels des médias, ne protège pas les sources des informations et prévoit de lourdes amendes contre les médias ou les journalistes qui seront reconnus coupables.

Jugée rétrograde par les organisations des médias dans le monde, cette nouvelle loi est entrée en application depuis le jour de sa signature, le 4 juin 2013, et remplace celle de 2003, qui protégeait les sources des informations des journalistes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

844 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 11 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 10 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 9 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

Société : Anniversaire de la Radio Isanganiro, un ouf de soulagement aux familles de Cashi,(popularité : 9 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 9 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 9 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 9 %)

Muyinga : Les chrétiens doivent s’engager dans la politique,(popularité : 9 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 9 %)