L’Union Européenne déçue par la nouvelle loi sur la presse




Par: Désiré Nimubona , vendredi 7 juin 2013  à 12 : 05 : 38
a

L’Union Européenne regrette « la promulgation de nouvelle loi sur la presse au Burundi » par le Président de la République Pierre Nkurunziza, le 4 juin 2013.

Dans un communiqué, rendu publique ce vendredi matin à Bruxelles au siège de cette union, les porte-parole de la Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-Présidente de la Commission, Catherine Ashton, et du Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs, ont fait aujourd’hui une déclaration conjointe.

“La Haute Représentante et le Commissaire au développement regrettent la promulgation de la nouvelle loi sur la presse au Burundi », lit on dans ce communiqué.

Selon les deux cadres de l’Union Européenne, « cette loi n’est pas conforme aux standards internationaux auxquels le Burundi a adhéré, ni aux engagements mutuels pris à la conférence des bailleurs de Genève ».

La réaction de l’Union Européenne rejoint celle du porte-parole de l’ONU, hier, dans son communiqué que « La liberté d’expression est un droit fondamental et un des fondements d’une société réellement démocratique et pluraliste ».

En plus, souligne le communiqué, les deux officiels, Catherine Ashton et Andris Piebalgs « espèrent que cette loi ne nuira pas à l’ouverture qui s’est manifestée récemment par la reprise du dialogue politique national et resteront attentifs à son application et aux développements législatifs à venir ».

Rester attentif aux autres « développements législatifs à venir », c’est aussi la promesse faite par la Belgique, notamment en ce qui est d’une loi des ASBL sur la table de l’Assemblée Nationale burundaise, actuellement.

Les condamnations, au niveau de la communauté internationale ne cessent d’augmenter contre la nouvelle loi sur la presse au Burundi.
Hier, la diplomatie française avait aussi soulevé des inquiétudes à propos de cette nouvelle loi qui consacre des amendes lourdes contre les journalistes et les médias et la révélation des sources.

« La France fait part de sa préoccupation à la suite de la promulgation par les autorités burundaises d’une loi sur la presse non conforme aux engagements internationaux du Burundi, et notamment au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ».

Bien avant la France, c’était plutôt les nations Unies qui se montraient inquiètes par rapport à cette loi, « liberticide », selon les professionnels des médias mais « taillée », sur les réalités du Burundi, selon le Gouvernement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

726 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 31 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 18 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 7 %)

Semaine de la Saint Valentin dans l’archidiocèse de Gitega,(popularité : 4 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Muyinga : Des tests de grossesses surprises pour lutter contre les grossesses non désirées,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)