L’Union Européenne déçue par la nouvelle loi sur la presse




Par: Désiré Nimubona , vendredi 7 juin 2013  à 12 : 05 : 38
a

L’Union Européenne regrette « la promulgation de nouvelle loi sur la presse au Burundi » par le Président de la République Pierre Nkurunziza, le 4 juin 2013.

Dans un communiqué, rendu publique ce vendredi matin à Bruxelles au siège de cette union, les porte-parole de la Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-Présidente de la Commission, Catherine Ashton, et du Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs, ont fait aujourd’hui une déclaration conjointe.

“La Haute Représentante et le Commissaire au développement regrettent la promulgation de la nouvelle loi sur la presse au Burundi », lit on dans ce communiqué.

Selon les deux cadres de l’Union Européenne, « cette loi n’est pas conforme aux standards internationaux auxquels le Burundi a adhéré, ni aux engagements mutuels pris à la conférence des bailleurs de Genève ».

La réaction de l’Union Européenne rejoint celle du porte-parole de l’ONU, hier, dans son communiqué que « La liberté d’expression est un droit fondamental et un des fondements d’une société réellement démocratique et pluraliste ».

En plus, souligne le communiqué, les deux officiels, Catherine Ashton et Andris Piebalgs « espèrent que cette loi ne nuira pas à l’ouverture qui s’est manifestée récemment par la reprise du dialogue politique national et resteront attentifs à son application et aux développements législatifs à venir ».

Rester attentif aux autres « développements législatifs à venir », c’est aussi la promesse faite par la Belgique, notamment en ce qui est d’une loi des ASBL sur la table de l’Assemblée Nationale burundaise, actuellement.

Les condamnations, au niveau de la communauté internationale ne cessent d’augmenter contre la nouvelle loi sur la presse au Burundi.
Hier, la diplomatie française avait aussi soulevé des inquiétudes à propos de cette nouvelle loi qui consacre des amendes lourdes contre les journalistes et les médias et la révélation des sources.

« La France fait part de sa préoccupation à la suite de la promulgation par les autorités burundaises d’une loi sur la presse non conforme aux engagements internationaux du Burundi, et notamment au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ».

Bien avant la France, c’était plutôt les nations Unies qui se montraient inquiètes par rapport à cette loi, « liberticide », selon les professionnels des médias mais « taillée », sur les réalités du Burundi, selon le Gouvernement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

797 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 11 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 11 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 11 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 10 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 10 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 10 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 10 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 10 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 9 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 9 %)