Presse : Les défenseurs des droits de l’homme aussi inquiets




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 11 juin 2013  à 06 : 49 : 29
a

Le haut commissariat aux droits de l’homme au sein des Nations Unies est inquiet de la loi sur la presse au Burundi récemment promulguée parle président de la république.

Dans un communiqué rendu public vendredi de la semaine écoulée, le haut commissariat aux droits de l’homme de Genève relève certaines des imperfections contenues dans cette loi et qui, selon cette institution internationale de défense des droits de l’homme, risquent de constituer un coup dur pour l’avenir de la presse dans ce pays de l’Afrique centrale. Il s’agit de la restriction des domaines de travail pour les journalistes.

Selon ce communiqué, les journalistes sont acculés à ne plus travailler sur le secret de la défense, sur la monnaie, le crédit de l’Etat, et autres. Le même communiqué s’inquiète qu’actuellement le conseil national de la communication jouit de pouvoirs énormes, notamment le droit de donner ou de retirer la carte de presse aux journalistes.

De la part du haut commissariat aux droits de l’homme, cette loi n’est pas conforme aux textes de loi que le Burundi a ratifiés en particuliers le pacte international relatif aux droits civils et politiques et ne répond pas aux attentes de la population, en particulier le besoin pour celle-ci d’être au courant de l’actualité sur les sujets sensibles du pays et restreint en même temps les sources d’informations.

Le haut commissariat aux droits de l’homme demande au pouvoir de Bujumbura de respecter les normes juridiques internationales en matière de la liberté d’expression comme cela se trouve ratifié à travers plusieurs textes internationaux qui régissent aussi le Burundi.

Outre le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, beaucoup d’organisations nationales et internationales se sont déjà exprimées contre cette loi qu’elles qualifient de liberticide à savoir la France, la Belgique, le Secrétaire Général des Nations Unies, les organisations de la société civile, les acteurs politiques etc autres.

Selon Innocent Muhozi , les journalistes burundais vont continuer à travailler comme si cette loi n’existait pas en respectant scrupuleusement le contenu de la constitution ainsi que l’éthique et la déontologie régissant la presse au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

380 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 3 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 3 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)