Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Presse : Les défenseurs des droits de l’homme aussi inquiets




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 11 juin 2013  à 06 : 49 : 29
a

Le haut commissariat aux droits de l’homme au sein des Nations Unies est inquiet de la loi sur la presse au Burundi récemment promulguée parle président de la république.

Dans un communiqué rendu public vendredi de la semaine écoulée, le haut commissariat aux droits de l’homme de Genève relève certaines des imperfections contenues dans cette loi et qui, selon cette institution internationale de défense des droits de l’homme, risquent de constituer un coup dur pour l’avenir de la presse dans ce pays de l’Afrique centrale. Il s’agit de la restriction des domaines de travail pour les journalistes.

Selon ce communiqué, les journalistes sont acculés à ne plus travailler sur le secret de la défense, sur la monnaie, le crédit de l’Etat, et autres. Le même communiqué s’inquiète qu’actuellement le conseil national de la communication jouit de pouvoirs énormes, notamment le droit de donner ou de retirer la carte de presse aux journalistes.

De la part du haut commissariat aux droits de l’homme, cette loi n’est pas conforme aux textes de loi que le Burundi a ratifiés en particuliers le pacte international relatif aux droits civils et politiques et ne répond pas aux attentes de la population, en particulier le besoin pour celle-ci d’être au courant de l’actualité sur les sujets sensibles du pays et restreint en même temps les sources d’informations.

Le haut commissariat aux droits de l’homme demande au pouvoir de Bujumbura de respecter les normes juridiques internationales en matière de la liberté d’expression comme cela se trouve ratifié à travers plusieurs textes internationaux qui régissent aussi le Burundi.

Outre le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, beaucoup d’organisations nationales et internationales se sont déjà exprimées contre cette loi qu’elles qualifient de liberticide à savoir la France, la Belgique, le Secrétaire Général des Nations Unies, les organisations de la société civile, les acteurs politiques etc autres.

Selon Innocent Muhozi , les journalistes burundais vont continuer à travailler comme si cette loi n’existait pas en respectant scrupuleusement le contenu de la constitution ainsi que l’éthique et la déontologie régissant la presse au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

436 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 59 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 17 %)

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR,(popularité : 13 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 13 %)

Le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi appelle encore une fois au dialogue inclusif ,(popularité : 13 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 13 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 13 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 12 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 12 %)

Le Lieutenant Général inhumé ce samedi à Bujumbura,(popularité : 12 %)