Il est onvoqué par le Parquet de Makamba




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 11 juin 2013  à 15 : 30 : 03
a

« Nous ne savons toujours pas les mobiles de cette convocation mais la seule chose que l’on pourrait en dire est que la justice commence à mettre en pratique la fameuse loi sur la presse », c’est le point de vue du président de l’Union Burundaise des Journalistes , Alexandre Niyungeko ce lundi à propos de la convocation du journaliste Evariste Nzikobanyanka de la Radio Isanganiro par le parquet de la république de Makamba.

Dans une conférence de presse que le président de l’UBJ a animée ce lundi , il a déploré le fait que le parquet de la république de Makamba n’a pas précisé le motif de convocation qui l’obligerait à descendre à Makamba . Selon lui une telle pratique est une violation de procédure en matière de convocation. Selon Evariste Nzikobanyanka, un dossier de conflit foncier émaillé de pratique de corruption en commune de Nyanza lac serait à la base de cette convocation.

De la part d’Alexandre Niyungeko cela prouve à suffisance que les sources vont restreindre davantage puisque Evariste Nzikobanyanka n’a fait que révéler au grand jour les préoccupations de la population. Selon lui , cette lacune résulte de cette nouvelle loi sur la presse qui a été décriée par plus d’un.

Dans son reportage, Evariste Nzikobanyanka serait poursuivi pour avoir tendu le micro à certains résidents et rapatriés de Nyanza Lac qui dénoncent les pratiques de corruption dans lesquelles serait probablement impliqué beaucoup plus le responsable de la Commission Nationale des Terres et autres Biens à l’échelle provinciale, CNTB.

De la part du président de l’UBJ, une telle pratique ne vise qu’à intimider le journaliste dont il est question.

Alexandre Niyungeko invite Evariste Nzikobanayanka à se garder de révéler ses sources d’information comme le souhaite le ministère public de Makamba.

Pour le responsable de la ligue Iteka en commune de Nyanza lac, il suffit de se rendre à Nyanza Lac pour constater que les pratiques de corruption dans la gestion des conflits fonciers constituent une triste réalité dans cette commune au lieu de s’en prendre au journaliste.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

726 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux





Les plus populaires
« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi ,(popularité : 54 %)

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR,(popularité : 13 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 5 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 5 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 5 %)

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU,(popularité : 4 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 4 %)

Détenus : Après la grève, le manque de soin est au rendez vous,(popularité : 3 %)

Libération provisoire sur cautionnement ,(popularité : 3 %)

Justice pour Ernest Manirumva : La société civile au front ,(popularité : 3 %)