Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


’’Encore des lois limitatrices des libertés publiques’’




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 15 juin 2013  à 11 : 17 : 37
a

« Le forum national anti corruption que le ministère à la bonne gouvernance envisage de mettre en place sera dépouillé de sa substance si une fois la loi sur la presse, le projet de loi régissant les manifestations publiques, et le projet de loi régissant les Associations Sans Buts Lucratifs ASBL restent telles qu’elles sont actuellement ». C’est le point de vue de Gabriel Rufyiri le président de l’Observatoire de la Lutte Contre la Corruption et les Malversations Economiques ce jeudi lors d’une conférence de presse. Gabriel Rufyiri a dit que l’OLUCOME ne sera pas membre d’un forum qui sera sans effets dans la lutte contre la corruption.

L’OLUCOME estime que la loi sur la presse et ces deux projets de loi vont entraver dangereusement le chemin de la lutte contre la corruption. Selon lui, les associations actives dans la lutte contre la corruption dont le gouvernement n’aura pas besoin vont fermer puisqu’elles seront contraintes de renouveler les demandes d’agrément chaque année. « Le gouvernement, en contraignant les ASBL à soumettre au ministère de l’intérieur une demande d’agrément chaque année au moment où sous d’autres cieux l’agrément a lieu une seule fois. Ce faisant, le gouvernement refuse que celles qui n’auront pas travaillé à la satisfaction du pouvoir continuent à fonctionner »a-t-il souligné. Le projet de loi sur les manifestions publiques est aussi lacunaires puisqu’il ne vise qu’à handicaper davantage les activités des ASBL de la part de Gabriel Rufyri .

Selon lui , beaucoup d’articles contenus dans cette loi visent à restreindre l’espace des libertés publiques au Burundi alors qu’elles sont un acquis dans la constitution. Pour illustration Gabriel Rufyiri a indiqué que pour bénéficier d’une permission d’organiser une réunion ou une conférence, les membres de ladite association vont envoyer 3 personnes aux autorités publiques qui accepteront d’endosser les responsabilités sur les éventuelles conséquences mauvaises qui pourraient suite à cette rencontre.

De la part de Gabriel Rufyiri, cet article est anti constitutionnel puisque une association est une personnalité morale. Il appartient aux responsables de la police et à l’administration de suivre les manifestations ou autres réunions en vue de veiller que ces manifestations ne dégénèrent d’une autre manière. La mise en place du forum national anti corruption était attendue depuis 2006. Le ministère à la bonne envisage sa mise en place dans le souci de répondre aux attentes de la conférence des bailleurs de fonds tenus à Genève l’année dernière. Gabriel Rufyiri estime qu’au regard de la façon elle est structurée à l’heure actuelle, elle sera inéluctablement synonyme d’un tigre en papier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

873 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 33 %)

La manifestation anti-3è mandat : les femmes descendent dans les rues,(popularité : 11 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 11 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 8 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 8 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 8 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 8 %)

Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ? ,(popularité : 7 %)

Evêques catholiques : Année du pardon de Dieu au Burundi,(popularité : 7 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 7 %)