Vers la restriction des libertés publiques




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 18 juin 2013  à 06 : 51 : 45
a

« Je me demande encore pourquoi dans ces derniers jours le pouvoir actuel ne cesse de choisir des projets de lois qui ne font que restreindre les libertés publiques », c’est le point de vue du porte parole de l’Alliance Démocratique pour le Changement, ADC ikibiri ce dimanche à propos du projet de loi sur les réunions et les manifestations publiques actuellement sur la table du parlement.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro, Chauvineau Mugwengezo a indiqué que ce projet de loi s’inscrit dans une suite logique de la loi sur la presse récemment promulguée par le président de la république promulguée malgré les cris de certaines organisations de la société civile et certaines organisations internationales comme les Nations Unies.

De la part de Chauvineau Mugwengezo l’actuel projet de loi régissant les réunions et les manifestations publiques accorde beaucoup de prérogatives aux administrateurs communaux en ce sens qu’il leur offre le droit de dire si oui ou non si une réunion et autre activité pourrait avoir lieu dans une commune dont ils sont à la tête. Chauvineau Mugwengezo estime qu’avant d’être à la tête de la commune, chaque administrateur communal relève d’un parti politique raison pour l’ADC n’entend pas suivre à la lettre le contenu de ce projet de loi qui ne vise qu’à favoriser le parti au pouvoir particulièrement pendant la période des élections prévues en 2015.

Selon lui, ce projet de loi pourrait favoriser plutôt le parti au pouvoir au lieu d’être utile aux Burundais.

Pacifique Nininahazwe, le président du Forum pour la Conscience et le Développement, abonde dans le même sens. La loi sur la presse régissant la presse récemment promulguée par Pierre Nkurunziza, le projet de loi sur les réunions et les manifestations publiques et celui qui régira les Associations Sans But Lucratifs, ASBL sont contraires à la continuité du débat contradictoire au Burundi.

« Je demande aux président de la république de ne pas adopter ces projets de loi pour l’intérêt des libertés publiques », a t il souligné.

Le projet de loi sur les réunions et les manifestations publiques se trouve au niveau du parlement en cours d’adoption. Celui qui régira les Associations Sans But Lucratifs, ASBL a été analysé par le gouvernement, difficile de savoir s’il sera directement affecté au parlement pour adoption, selon Gabriel Rufyiri, président de l’Observatoire de la Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

231 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 6 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 4 %)

Les restes de Gahutu, et Misigaro pourront être rapatriées après des années,(popularité : 3 %)

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda,(popularité : 3 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 3 %)

Politique : « Tout a été bien », dit l’ombudsman burundais,(popularité : 3 %)

‘’L’école fondamentale commence au début de l’année scolaire’’ ,(popularité : 3 %)

Burundi : Jacques Bigirimana accuse son ancien patron de préparer une guerre,(popularité : 3 %)

FIDH donne un bilan sanglant ,à un an du troisième mandat,(popularité : 3 %)