Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 20 juin 2013  à 06 : 46 : 24
a

« Le gouvernement a souvent tendance à recourir à des décisions raccourcies au lieu de s’attaquer définitivement aux causes profondes des grèves devenues répétitives dans ce pays », c’est le point de vue de Vital Nshimirimana, président du Forum pour le Renforcement de la Société Civile, ce mercredi sur les grèves des enseignants à travers le pays.

Vital Nshimirimana a déploré le fait que les enfants de l’école primaire et du secondaire soient les victimes des divergences de vues entre le gouvernement et les syndicats des enseignants.

Selon lui, le gouvernement devrait chercher un terrain d’entente pour aplanir cette situation. Cette sortie médiatique a lieu au moment où le ministre de l’éducation primaire et secondaire a déjà intimidé les enseignants en indiquant que ceux qui ne se rendront pas au service s’exposeront à des sanctions administratives. De la part de Rose Gahiru, les directeurs des écoles ont été consignés de faire respecter la mesure à travers le pays et de transmettre des rapports à qui de droit dans toutes les provinces.

Cependant les enseignants se sont gardés de respecter la mesure du ministre aussi bien dans les écoles de la Mairie de Bujumbura que dans les provinces de Ruyigi, Cankuzo, Ngozi et ailleurs selon les témoignages sur place. Les écoles à régimes d’internat commencent à renvoyer les élèves notamment l’Ecole Technique de Kiryama en province de Bururi et autres.

Le président du syndicat Collectif National des Professeurs et des Enseignants du Secondaire, CONAPES, Emmanuel Mashandari estime qu’à l’heure actuelle le ministre de tutelle ne devrait user des intimidations pour pousser l’enseignant à la reprise du travail. Selon lui, la réponse à cette grève se trouve dans un débat de fond sur la solution à apporter aux causes qui ont poussés les enseignants à cesser de travailler. La grève des enseignants vient de durer plus d’une semaine au secondaire. Les enseignants du primaire sont dans la danse depuis lundi. Ils réclament la mise pratique de la politique d’harmonisation des salaires.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

574 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 23 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 12 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 10 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 10 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 6 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 6 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 6 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 6 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 6 %)