Education : Les parents appellent les deux parties à s’entendre




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 21 juin 2013  à 16 : 51 : 31
a

« Les enseignants regrettent de constater que le gouvernement a usé de deux poids deux mesures quand ils observent la façon dont le personnel de la santé. Ils ont raison de décrier cette injustice salariale. La seule réponse se trouve dans la politique d’harmonisation des salaires aujourd’hui sur la table du gouvernement », c’est le point de vue de Théodore Kamwenubusa , le représentants des parents du Lycée Clarté Notre Dame de Vugizo ce jeudi par rapport à la persistance de la grève des enseignants.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce jeudi, Théodore Kamwenubusa a indiqué que les parents ne s’attendaient pas à la persistance de la grève après la rencontre des syndicats et le gouvernement qui avaiet eu lieu en province de Bururi le mois passé . Il a indiqué qu’en province de Bururi, la ministre de la fonction publique et les syndicats s’étaient convenus d’un document que le gouvernement allait mettre en application.

Mais, il a déploré de constater qu’une semaine après, la grève a repris de plus belle.

« Le bras de fer n’est pas du tout une solution. Le gouvernement et les syndicats devraient se mettre ensemble et discuter au lieu de prendre nos enfants pour des victimes tout le temps » a-t-il souligné. Selon lui, les membres du gouvernement divergent sur les réponses à apporter dans ce domaine puisque la ministre de l’éducation primaire a brandi des sanctions au moment où un document sur lequel les syndicalistes et le gouvernement s’étaient convenu se trouve sur la table du gouvernement. Théodore Kamwenubusa estime que ni le gouvernement, ni les syndicats, personne ne gagnera suite à la persistance de la grève.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

429 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 5 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

La route Makamba-Bururi encore impraticable,(popularité : 3 %)

Le Burundi accueille plus de 37 000 rapatriés dès le début du mois de mai,(popularité : 3 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 3 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 3 %)

Le code de la sécurité routière n’existe pas encore au Burundi,(popularité : 3 %)

Businde : Une autre Zebiya deuxième génération ,(popularité : 3 %)