L’OLUCOME plaide pour le personnel de l’ancien EPB




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 4 juillet 2013  à 09 : 34 : 43
a

L’Observatoire de la Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME, estime que plus de 360 millions de francs bu risquent d’être affectés ailleurs si rien n’est fait par les instances habilitées.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce mardi, le président de l’OLUCOME a indiqué que cette somme d’argent ci haut citée avait été prévue pour le licenciement du personnel de l’ancienne Exploitation du Port de Bujumbura, EPB devenue Global Port Services après privatisation au début de l’année en cours.

De la part de Gabriel Rufyri, président de cette organisation, il subsiste des zones d’ombres quant à la façon dont cette somme d’argent sera affectée à leurs propriétaires puisque l’entreprise fait aujourd’hui face à nombre d’obligations à savoir notamment la gestion du contentieux avec le personnel qui a été licencié, l’achat des nouvelles machines pour l’entreprise et ses engagements envers les tiers , pour ne parler que ceux- là.

Le président de l’OLUCOME estime de prime abord que cette entreprise devrait honorer ses engagements envers le personnel et demande aux instances habilitées de tout faire pour ne pas affecter ailleurs les 360 millions francs déjà prévu.

Le directeur de "Global port services’’ de sa part a dit qu’il ne sait d’où sont venus les propos de Gabriel Rufyiri. Selon lui cet argent se trouve sur un compte et il appartiendra au gouvernement de la leur distribuer.

Le personnel de l’ancien EPB réclame ces indemnités de licenciement depuis que cette entreprise ait été privatisée mais la réponse se fait toujours attendre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

261 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 8 %)

Gitega : Les habitants de Shatanya s’interrogent à quand les travaux de pavage à plus d’une décennie des cotisations,(popularité : 3 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 2 %)

Les Pays Bas financent la réhabilitation de deux barrages au Burundi,(popularité : 2 %)

Guerre de mots entre l’OLUCOME et le ministère à la bonne gouvernance,(popularité : 2 %)

Où en est on avec la politique de charroi zéro ? ,(popularité : 2 %)

Quelles devraient être les solutions de survie de la presse ? ,(popularité : 2 %)

Mobicash Burundi, solution à la bancarisation ? ,(popularité : 2 %)

La transparence de la caisse du marché central mise en cause,(popularité : 2 %)

L’amélioration du climat des affaires, un souffle pour l’économie burundaise,(popularité : 2 %)