L’OLUCOME crie contre un nouveau projet de loi sur la TVA




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 4 juillet 2013  à 15 : 12 : 16
a

Le président de l’OLUCOME, Gabriel Rufyiri a appelé ce mercredi le parlement à ne pas voter le nouveau projet de loi portant Taxe sur la Valeur Ajoutée sur les produits sensibles au regard de la pauvreté dans laquelle se trouve la population burundaise.

Dans une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce mercredi, le président de l’OLUCOME a indiqué que cette taxe portera sur les vivres, l’eau et l’électricité dans les ménages, les médicaments, les intrants agricoles et autres.

Cette taxe de 10 % vient s’ajouter sur celle qui commencera à partir de fin juillet. « Tous les produits qui bénéficiaient d’une exonération seront taxés désormais », a-t-il souligné.

De la part de Gabriel Rufyiri, l’heure de la lutte contre la vie chère a sonné. Selon lui, les organisations contre la vie chère ne vont pas se laisser faire.

« Même si le pouvoir de Bujumbura n’est pas prêt à changer de position par rapport à ce projet de loi, Gabriel Rufyri espère que la population ne pourra pas accepter que ce projet de loi soit mis en application au regard de ses difficultés à joindre les deux bouts du mois.

« Les burundais sont un peuple sobre certes, mais les dirigeants devraient savoir tout de même qu’un jour il refusera des lois qui ne sont pas conformes avec ses besoin », a-t-il souligné.

Ce projet de loi s’inscrit d’autres décriés aujourd’hui par la société civile et les politiques mis le parti au pouvoir en particulier le projet de loi sur les finances publiques qui selon eux vient mettre à terme l’action gouvernementale par le parlement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

451 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes



a

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés



a

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"



a

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout





Les plus populaires
Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes ,(popularité : 44 %)

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi ,(popularité : 13 %)

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau ,(popularité : 11 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 8 %)

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir",(popularité : 7 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 7 %)

L’usine de fabrication de la boisson Gubwaneza, fermée ,(popularité : 7 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 6 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 6 %)

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation,(popularité : 6 %)