Déplacés internes sommés de quitter le centre de la commune




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 13 juillet 2013  à 22 : 10 : 02
a

Les déplacés internes à cause de la guerre de 1993 en commune de Mutaho n’entendent pas quitter le centre de la commune comme le souhaitent l’administration communale et les propriétaires de parcelles au centre de la commune .

Au cours d’une série d’interviews que les intéressés ont accordées à la Radio Isanganiro ce vendredi, ces personnes ont divergé sur la façon dont les problèmes de terres devraient être résolus au centre de cette commune.

Les déplacés internes disent qu’ils ont été chassés par la guerre de leurs maisons et que rien ne prouve actuellement que cette situation ne pourrait pas encore se reproduire. Ils estiment qu’ils ont reçu ces parcelles grâce à l’Etat et qu’ils ne sont pas disposés à quitter ces terres. Selon eux, le gouvernement a intérêt aussi à chercher ces parcelles ailleurs pour ceux qui s’en réclament aujourd’hui propriétaires.

De leur coté, les anciens propriétaires de ces parcelles ne désarment pas. Ils disent qu’ils connaissent où se trouvent les parcelles de ces occupants . « Nous ne digérons pas du tout comment ces personnes soient les seules à occuper le centre de la commune », a-t-il souligné.

L’administrateur communal de Mutaho, Charles Ndikumana de sa part a dit que la commune n’est pas en mesure de chasser ces personnes du centre même si elle a des projets à accomplir dans la superficie de la commune dans laquelle se trouvent ces personnes.

Pour le moment, ces personnes se trouvent tout autour du centre de la commune où ils ont construit des maisons après la crise de 1993.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

411 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
La Communauté Islamique divisée plus que jamais ,(popularité : 5 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 3 %)

Le fonds mondial exige à SEP-CNLS le recouvrement de 283063 Dollars US,(popularité : 3 %)

Muyinga/Handicapés à l’école,(popularité : 3 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 3 %)

Burundi : Un hôpital couronné par le Président de la république,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 3 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 3 %)

Léon Manwangari n’est plus ,(popularité : 2 %)