Ouverture de l’atelier des bailleurs de fond sur des promesses d’aide envers le Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 15 juillet 2013  à 17 : 39 : 16
a

Le secteur de l’éducation, la santé, l’agriculture, les infrastructures routières, la communication et l’information, l’énergie, les terres, sont certains des secteurs de la vie du pays qui devraient mériter une attention particulière de la par du président de la république lors de l’ouverture d’une conférence sectorielle des bailleurs de fond sur le Burundi ce lundi.

Cette conférence a vu la participation des partenaires au développement du Burundi notamment la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, le Programme des Nations Unies pour le Développement, l’Union Européenne et autres qui ont renouvelé leur soutien envers le Burundi comme ils l’avaient fait lors de conférence des bailleurs de fond de Genève qui a eu lieu il y a dix mois.

Malgré la persistance de la crise économique qui fait aussi parler d’elle en Occident, ces organisations partenaires au développement du Burundi ont promis de continuer à appuyer le Burundi.

Dans son allocution, le représentant du secrétaire général des Nations Unies au Burundi, Parfait Onanga Anyanga, a indiqué que les Nations Unies sont prêtes à appuyer le Burundi.

Il est revenu encore une fois sur l’attention que les organisations de la société civile et, au premier chef, le pouvoir de Bujumbura devraient porter notamment sur le respect des droits de l’homme, du respect des droits civils et politiques, de la promotion de la bonne gouvernance et autres pour bénéficier de ce soutien.

Les promesses de ces organisations qui ne sont encore devenues réalités seront financées à travers le Cadre Stratégique de la lutte contre la pauvreté deuxième génération.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

448 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les assurances maladies affectées par la crise ; cas de SONAVIE,(popularité : 5 %)

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 4 %)

L’économie du pays va decrescendo ,(popularité : 3 %)

Les femmes font avancer le pays ,(popularité : 3 %)

La Banque centrale s’acquitte de ses responsabilités ? ,(popularité : 3 %)

Le Parcem s’inquiète sur la rapide intégration régionale en Afrique de l’Est ,(popularité : 3 %)

Burundi : Les réformes économiques burundaises épatent les investisseurs ,(popularité : 3 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 2 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 2 %)

Une des campagnes clés pour la transparence économique,(popularité : 2 %)