La loi vient envenimer davantage la pauvreté des Burundais




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 23 juillet 2013  à 16 : 00 : 16
a

« Quand certaines familles préfèrent ne pas reconnaitre leurs enfants, il est difficile de dire que le Burundi progresse économiquement », ce sont les propos de Pierre Claver Mbonimpa ce lundi.

Il est bizarre de dire que ce projet de loi sur la TVA que le gouvernement envisage promulguer malgré les cris de douleurs de la population contre celle-ci sera bénéfique pour le Burundi si l’on sait très bien l’état de pauvreté des burundais, selon le président de l’Association pour la promotion des droits de l’homme et des détenus, APRODH.

Au cours d’une conférence publique de ce lundi autour de la campagne contre la vie chère, Pierre Claver Mbonimpa, a indiqué que la population burundaise ne saura plus à quel saint se vouer si une fois ce projet de loi venait à être adopté et promulgué par Pierre Nkurunziza .

« Il y a moins de deux moins c’était ici en Mairie de Bujumbura, et les administrateurs de la Mairie en sont témoins, nous avons rassemblés plus de 60 enfants de la rue en Mairie de Bujumbura.

Nous leur avons donné à manger à l’APRODH. Puisque cette mangeaille avait servi d’appât, nous avons demandé à chacun de ses 60 enfants où se trouve sa maman. Après, chacun d’eux a avoué auprès de l’APRODH qu’il est dans la rue en raison de la pauvreté, douleur dans les ménages », a-t-il souligné.

Il a appelé un ancien conseiller à la présidence de la république d’aller dire aux autorités de ce pays de constater que ce projet de loi ne vient qu’envenimer les conditions de vie dans lesquelles se trouvent les burundais. Quand certaines familles préfèrent ne pas reconnaitre leurs enfants il est difficile de dire que le Burundi progresse économiquement.

Ce projet de loi envisage la hausse des taxes sur l’eau, l’électricité, les vivres, l’engrais chimiques, les véhicules, les produits carburants, les habits et plusieurs autres.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

359 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 14 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 5 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 3 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 3 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 3 %)

UB : Les étudiants devraient juger ,(popularité : 3 %)

Un ministre qui serait l’auteur de la crise selon le STUB,(popularité : 3 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 2 %)

Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction,(popularité : 2 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 2 %)