ONU : Soutenons ce pays en exigeant encore




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 24 juillet 2013  à 16 : 44 : 07
a

Le représentant du secrétaire général des Nations Unies au Burundi, Parfait Onanga Anyanga a plaidé pour que les pays et organisations partenaires au développement joignent la parole à l’acte par rapport aux promesses qu’ils ont faites lors de la conférence de Genève sur le financement du Cadre Stratégique de Lutte Contre la Pauvreté deuxième génération , CSLP2 en octobre 2013 dans une déclaration rendue publique ce mardi par les Nations Unies .

Parfait Onanga Anyanga a rendu compte de l’état actuel de la démocratie à l’étape mi parcours du mandat du BNUB dans ce pays notamment aux chapitres comme la bonne gouvernance, le processus démocratique, l’état de droit, la sécurité, la justice transitionnelle ou la situation des droits de l’homme. Selon lui ce pays accueille aujourd’hui plus de 50.000 réfugiés de nationalité congolaise et nombreux d’autres burundais de retour d’exil qu’il serait utile de l’aider à sortir de son marasme économique.

Parmi les défis auxquels fait encore face le Burundi figure en premier lieu les problèmes de terres. Selon ce diplomate onusien, la façon dont la CNTB , Commission Nationale des Terres et autres Biens gère les conflits fonciers pose problème particulièrement pour les acquéreurs de 1972.
Le Bureau Nations Unies au Burundi , BNUB a aussi souligné ses inquiétudes par rapport à la continuité des cas de violations des droits de l’homme dont sont surtout imputables les jeunes du parti au pouvoir.

Paul Seger a indiqué qu’il n’est pas encore temps d’abandonner le Burundi , un pays sous seuil de pauvreté . « La bonne gouvernance, si chère à nombre de partenaires du Burundi, est au centre de toute l’action gouvernementale », a-t-il affirmé en demandant encore le respect des droits de l’homme dans ce pays.
Les remous contre la nouvelle loi sur la presse ainsi que par la Commission Terre et autres Biens, sont le fruit d’une « exploitation médiatique négative » selon la représentation gouvernementale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

436 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 4 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 2 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 2 %)

La CECI Rumonge obligée de modifier les listes des agents recenseurs retenus,(popularité : 2 %)

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005,(popularité : 2 %)