Deux poids deux mesures dans l’accès à la fonction publique




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 24 juillet 2013  à 16 : 50 : 42
a

Certaines personnes travaillant au niveau de la direction pour l’agriculture et l’élevage en province de Rutana indiquent avoir transmis au ministre de tutelle une correspondance dans laquelle ils déplorent les deux poids deux mesures dans le droit d’être régis par la fonction publique.

Au cours d’une interview que certaines personnes nous ont accordée sous couvert d’anonymat, elles ont indiqué que certains travailleurs qui au départ touchaient les salaires grâce au Budget Extraordinaire d’Investissement, BEI sont aujourd’hui régis par la fonction publique. Elles regrettent de constater que d’autres travailleurs qui réclamaient cet avantage depuis longtemps ne bénéficient pas encore de ce privilège.

Ces travailleurs aujourd’hui ont d’ailleurs transmis une correspondance au ministère de tutelle à travers laquelle elles lui font part de cette préoccupation selon toujours ces personnes qui citent certains bénéficiaires de ces avantages en particulier les membres du cabinet de direction de ce ministère pour illustration.

Les travailleurs des directions provinciales pour l’agriculture et l’élevage qui reçoivent des salaires sur les comptes du Budget Extraordinaire d’Investissement, BEI déplorent des salaires tellement bas en comparaison avec ceux des fonctionnaires régis par la fonction publique. Pour illustration, un ingénieur agronome de dix ans d’ancienneté a un salaire mensuel de moins de 90 milles francs au moment où la fonction publique lui accorde un salaire près 200 milles avec le même diplôme et la même ancienneté selon du moins un document de paie qui a été mis à notre disponibilité

’’Difficile pour le moment de s’exprimer sur cette question’’, a souligné de sa part la minister de l’agriculture et de l’élevage. Odette accepte que leurs revendications sont fondées mais que le minister des fincances doit analyser si leurs revendications pourraient etre satisfaites. Elle indique aussi qu’il est difficile pour le moment pour le ministère de tutelle d’en dire quelque chose parce qu’elle n’a pas encore vu ce rapport.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

471 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Le secteur thé du Burundi envisage des extensions à grande échelle jusqu’en 2016,(popularité : 4 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 3 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 3 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 2 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 2 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 2 %)

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau,(popularité : 2 %)

Un "hélicoptère made in Burundi" ,(popularité : 2 %)