Denis Sassou Ngwesso et Pierre Nkurunziza ont discuté des problèmes bilatéraux




Par: Irène Ruby Pratka , dimanche 28 juillet 2013  à 14 : 34 : 32
a

Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo, était de
passage à Bujumbura vendredi à l’invitation du Président Pierre
Nkurunziza. Selon Sassou Nguesso, qui a parlé brièvement à la presse
depuis l’aéroport, il s’agissait d’une visite officielle d amitié et de
solidarité.

« Nos deux pays ont connu de douloureuses expériences mais nous
vivons aujourd’hui des moments d’espoir et il est bon que nous nous
fréquentions…et que nous voyions dans quelle mesure nous pouvons
coopérer, parce qu’il faut que l’Afrique se prenne en charge, » a
déclaré Sassou Nguesso.

« J’ai l’intention de discuter avec mon frère des problèmes
bilatéraux, mais aussi des problèmes africains », a-t-il dit.

Des problèmes africains, Denis Sassou Nguesso s’y implique. Le
dirigeant congolais est actif dans les négociations entre le
gouvernement de Joseph Kabila et les rebelles du mouvement M23 en
République démocratique du Congo, et il est garant de l’accord de paix
de Libreville qui a mis fin au conflit centrafricain.

Il a démenti qu’il soit venu pour négocier un accord entre le
gouvernement du CNDD-FDD et le Front National de Libération d’Agathon
Rwasa. Il a aussi minimisé son rôle dans les négociations politiques
en RDC. Il a dit que ces problèmes, surtout les tensions qui déchirent
la RDC, seraient mieux résolus par la Conférence internationale des
pays des Grands Lacs.

« Médiation non, échanger avec tous les frères sur les problèmes qui
nous concerne, oui, » a déclaré Sassou Nguesso. « Lorsque nous nous
rencontrons entre dirigeants, nous évoquons ces problèmes, mais ce
n’est pas parce que nous sommes à la recherche d’une quelconque
médiation. Il s’agit de bien connaître ces problèmes, et si on peut y
mettre un avis, c’est notre devoir. »

Pour rappel, Denis Sassou Nguesso figure parmi les dirigeants les plus
durables de l’Afrique actuelle, étant arrivé au pouvoir en 1979.
Historiquement allié avec le bloc soviétique, il a perdu le pouvoir en
1992 suite aux premières élections multipartites. Il a repris le
pouvoir en 1997, un coup militaire qui a mis fin à une guerre civile
courte mais sanglante. Le Fonds monétaire international a reporté la
restructuration de la dette congolaise en 2006 suite à des allégations
de corruption.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

428 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 50 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 4 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 3 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 3 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 3 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 2 %)

Agathon Rwasa dénonce une manœuvre de son arrestation par le pouvoir de Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

La société civile peint au noir le bilan politico-économique du Burundi ,(popularité : 2 %)

Un bâtiment demandé par le Burundi en mémoire des bonnes relations sino-burundaises ,(popularité : 2 %)