L’Etat Major de l’armée fait le bilan de la situation sécuritaire au Burundi




Par: Désiré Nimubona , mardi 29 novembre 2011  à 18 : 20 : 30
a

Le Chef d’Etat Major de l’Armée burundaise, a fait savoir que « la sécurité dans le pays est globalement bonne ».

« La situation sécuritaire dans tout le pays est en général bonne malgré quelques cas isolés de criminalité dans certains coins du pays liés aux motifs variés dont le banditisme avec armes à feu, des règlements de comptes, des conflits fonciers », a déclaré le Chef d’Etat major Général de l’armée burundaise, Général Major Godefroid Niyombare.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue ce lundi, quelques heures après l’attaque qui a coûté la vie à deux coopérants européens, dont une sœur croate, le Gén. Major Godefroid Niyombare se montre confiant que même un certain Pierre Claver Kabirigi qui venait de se déclarer chef rebelle, il y a une semaine, n’est pas à mesure d’inquiéter le Burundi.

C’est un simple aventurier, aux moyens intellectuels limités, car selon lui, Kabirigi n’a même pas franchi le premier cycle de l’école primaire.

Selon lui, l’armée et la police avait su qu’il se préparait à un banditisme armé raison pour laquelle son groupe a été démantelé, en tuant certains de ce groupe, ou en arrêtant certains d’autres ou tout simplement, en dispersant d’autres Kabirigi inclus.

Tout en regrettant que des cas comme celui de Kiremba où deux européens ont été tués ternissent l’image du pays, le Gén. Niyombare fait état d’un bilan largement positif des corps de sécurité burundais.

Selon lui, Bujumbura rural a été totalement sécurisé et les reliquats des malfaiteurs se seraient dirigés vers les provinces du nord et du nord-est, mais là aussi, l’armée et la police viennent de les empêcher de continuer leur périple, a-t-il souligné.

Il a dit que Kabirigi a changé de nom plusieurs fois (comme on change de vêtements), ce qui lui confère une identité absurde et de malfaiteur.

Cependant, dans cette conférence, il n’a pas mentionné les menaces des insurgés Al Shebab, comme le sentent les Etats Unis au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1281 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 92 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 11 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 7 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 6 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 6 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 5 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 5 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 5 %)

Bururi : Commémoration de vingt ans après les massacres des 40 séminaristes de Buta ,(popularité : 4 %)

Musaga : la tension monte !,(popularité : 4 %)