L’appui budgétaire pour le Burundi baissera en 2012, prédit le FMI




Par: Désiré Nimubona , mercredi 30 novembre 2011  à 12 : 11 : 28
a

Au Burundi, « en 2012, l’appui budgétaire devrait accuser une forte baisse à cause des incertitudes qui planent sur l’économie mondiale », a averti une mission du Fond Monétaire Internationale qui vient d’effectuer une mission au Burundi.

Le FMI trouve que l’incertitude de l’environnement extérieur due à la croissance anémique chez les partenaires commerciaux, à la baisse des flux d’aide et au renchérissement du pétrole, fait persister les risques de dégradation des perspectives macroéconomiques, ce qui n’est pas tranquillisant pour le Burundi, qui attend la grande part de son budget de l’étranger.

Selon une déclaration rendue publique par Oral Williams qui dirigeait cette mission en visite au Burundi du 8 au 21 novembre 2011, « l’économie burundaise devrait afficher une croissance d’environ 4,2 % en 2011, niveau inférieur aux projections, en raison d’un affaiblissement de la demande globale attribuable à la flambée des prix des produits alimentaires et énergétiques ».

Malgré cela, le Burundi a beaucoup de chances à espérer. Même si l’inflation globale a grimpé à 11,7 % en septembre, l’inflation sous-jacente est restée en dessous de 10 % selon toujours le FMI, qui reste confiant qu’une reprise de la production de café et de l’activité de construction devrait contribuer à une légère accélération de la croissance à 4,8 % en 2012.

Cependant, l’espoir de compter sur le café cause aussi un certain doute. En effet, les organisations des caféicultures dénoncent le fait que la Banque Mondiale semble forcer le Burundi à la libéralisation de cette culture industrielle, alors que les caféiculteurs, détenteurs à 100% de ce café grognent de n’être pas associé pleinement.

« Il sera facile aux caféiculteurs de vivre sans café mais très difficile au gouvernement de vire sans café » avait lancé le président du CENAC-Murima w’Insangi, un collectif des caféiculteurs burundais, regrettant que certains caféiculteurs commencent à remplacer le café par certaines cultures suite à la déception qui a suivi la première phase de privatisation de ce café.

En janvier 2012, le Conseil d’administration du FMI procédera à la septième revue du programme économique du Burundi au titre de la FEC et examinera la demande des autorités concernant un nouvel accord FEC pour 2012-14, selon la FMI.

La mission a rencontré le Deuxième Vice-président, M. Gervais Rufyikiri, la Ministre des finances, Mme Clotilde Nizigama, le Président du Sénat, M. Gabriel Ntisezerana, le Ministre chargé de la bonne gouvernance et de la privatisation, M. Jean-Baptiste Gahimbare, le Gouverneur de la banque centrale, M. Gaspard Sindayigaya, ainsi que d’autres hauts responsables du pays. Elle s’est aussi entretenue avec des représentants des bailleurs de fonds, du secteur privé et de la société civile.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1142 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 6 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 5 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 3 %)

La vie chère est une triste réalité l’Archevêque de Bujumbura, Mgr Ngoyagoye déplore ,(popularité : 3 %)

Des véhicules de l’armée, de la police, des ONG, des ambulances dans la fraude ,(popularité : 3 %)

"La banque centrale est défaillante dans la supervision bancaire",(popularité : 3 %)

Taxe illégale sur le café cerise à Muyinga, un lourd fardeau aux caféiculteurs ,(popularité : 3 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 3 %)

Burundi : Bientôt une connexion Wifi en ville de Bujumbura ,(popularité : 2 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 2 %)