Sans diplôme de licence, il veut être président




Par: Désiré Nimubona , lundi 12 août 2013  à 13 : 12 : 06
a

Une semaine à peine après sa réapparition sur la scène politique, Agathon Rwasa affiche son intention de briguer la présidence de la république en 2015.

« J’ai le droit de me présenter comme candidat à la présidence en 2015 » a annoncé le leader contesté des FNL hier dimanche sur les ondes de la Radio Isanganiro.

Selon lui, il sera « le candidat des pauvres » ou « des illettrés » au moment où les lois n’autorisent pas celui ou celle sans diplôme de licence de se présenter comme candidat à la présidence.

Agathon Rwasa ne comprend pas comment on interdirait une personne de se présenter comme candidat à la présidence parce que seulement, il n’a pas de diplôme de licence.

« Je n’ai pas ce diplôme de licence. J’ai quitté l’université [pour le maquis, Ndlr,] alors que je venais de m’inscrire à la deuxième licence » rétorque Rwasa.

Assis dans un fauteuil, sous le drapeau de son parti FNL, il a dit qu’à ce qu’il sache, il y a des gens qui sont parti comme lui dans le maquis et qui sont venus avec « des diplômes ». Le leader contesté des FNL dit qu’il n’a pas voulu chercher de faux diplômes comme certains l’ont fait (bien qu’il ne dévoile pas leurs noms).

Par ailleurs, martèle t-il, « le pays est gouverné par ceux qui ont des diplômes de licence, mais ne cesse de reculer en matière de bonne gouvernance et économie ».

Tout en soulignant qu’il ne s’est pas encore entretenu avec les leaders de l’ADC-Ikibiri sur la candidature de l’opposition pour 2015, il estime qu’un seul candidat est nécessaire pour ne pas disperser les voix.
« Je ne suis pas le candidat de l’ADC-Ikibiri, car nous n’avons pas encore discuté ca », a laissé entendre Agathon Rwasa.

Réagissant sur l’appel de Jacques Bigirimana, son ancien compagnon et Secrétaire général actuel du FNL (reconnue par le Gouvernement) de quitter l’ADC-Ikibiri, Rwasa dit : « L’ADC-Ikibiri n’est pas un problème ».

Visiblement sur le défensif de cette coalition « illégale » selon le Gouvernement, Rwasa dit « est- ce l’ADC-Ikibiri qui fait que les prix et les taxes augmentent.

Selon lui les solutions des problèmes sont cherchées ailleurs au lieu de se pencher sur les problèmes réels de la société burundaise.

Pour rappel, lors de la rencontre des politiciens burundais sous les auspices de la représentation des Nations Unies au Burundi dans la province de Kayanza (en juin 2013), l’une des conclusions a été que chaque candidat au fauteuil du président doit avoir au moins un niveau licence.

Cette conclusion n’a pourtant pas plus aux membres des partis de l’opposition dont le porte-parole d’Agathon Rwasa Aimé Magera et Guillaume Habarugira du CNDD (dit de Nyangoma) qui criaient à une forme d’exclusion contre certains politiciens présidentiables.

Rwasa vient de revenir sur la scène politique après plus de 3 ans de clandestinité. Il avait été localisé à l’est de la République Démocratique du Congo où il était accusé de recruter des combattants les plus expérimentés pour mener des attaques contre le Burundi. Il avait été cité par le rapport des experts des Nations Unies sur le Congo d’entretenir une rébellion en gestation. Il avait pourtant nié ces accusations, soulignant que c’était juste un mensonge.

Si Rwasa veut la présidence de la république du Burundi en 2015, il est loin d’être le seul. Le président actuel Pierre Nkurunziza disait dans les colonnes de « Jeune Afrique », il y a quelque mois que si la population le lui demandait « il se présenterait » en tant que candidat à sa propre succession.

Un autre du nom de Jérémie Minani (connu essentiellement sur internet)veut aussi des sirènes présidentielles en 2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

11975 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril





Les plus populaires
La CVR a besoin des journalistes pour accomplir ses missions,(popularité : 22 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 19 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 18 %)

Le chef des Renseignements burundais remplacé,(popularité : 18 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 18 %)

Evêques catholiques : Année du pardon de Dieu au Burundi,(popularité : 16 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 15 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 15 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 15 %)

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR,(popularité : 15 %)