Rwanda : HRW accuse Kigali d’orchestrer des changements contre des activistes indépendants




Par: Désiré Nimubona , vendredi 16 août 2013  à 15 : 33 : 02
a

La direction de la Ligue rwandaise pour la promotion et la défense des droits de l’homme (LIPRODHOR) a été évincée en raison de sa position indépendante, alerte Human Rights Watch.

Selon cette organisation de défense des droits de l’homme, « des personnes soupçonnées d’être favorables au gouvernement ont pris le contrôle de l’organisation dans ce qui est devenu une tactique typique de l’État pour réduire au silence les défenseurs des droits humains ».

Dans un communiqué » rendu public ce jeudi à Nairobie, Daniel Bekele, directeur de la division Afrique au sein de HRW a dit : « Les acteurs internationaux devraient condamner ce détournement flagrant du dernier groupe indépendant du Rwanda à dénoncer les violations des droits humains ». Plus loin, le communique déplore qu’avec cette décision, les organisations de la société civile engagée dans la promotion des droits de l’homme sont presque anéanties.

« Si la LIPRODHOR est réduite au silence, ce sera une grande perte pour tous les Rwandais. ».

Alors que cette organisation comptait fin 2012 au moins 115 membres, Human Rights Watch dénonce que la réunion qui a changé le conseil d’Administration de cette organisation le 21 juillet n’avait que 47 membres présents.

« La liste des membres de décembre 2012 comporte 115 noms, mais le président nouvellement élu a déclaré à Human Rights Watch que seules 47 personnes ont assisté à la réunion », lit-on dans un communiqué rendu public par Human Rights Watch, ce qui signifie que le quorum n’était pas atteint.

Plusieurs membres de l’organisation ont déclaré à Human Rights Watch que la réunion du 21 juillet n’avait pas respecté les procédures habituelles. Ils ont affirmé que les organisateurs avaient convoqué des membres ciblés, et n’avaient même pas envoyé une invitation écrite pour cette réunion. Les principaux dirigeants de l’organisation, notamment le président, le vice-président et le secrétaire exécutif, n’ont pas été informés de la réunion.

En plus, souligne le communiqué, la police est intervenue dans le transfert du pouvoir, de l’ancien conseil d’administration au nouveau.
HRW dit que « lors du transfert forcé entre l’ancien et le nouveau conseil d’administration, la police a menacé d’emprisonnement le personnel de la LIPRODHOR s’il ne coopérait pas avec le nouveau conseil d’administration ».

Selon le communiqué plusieurs membres ont déclaré qu’ils estimaient que leur sécurité était en danger.

La police avait aussi interdite la tenue d’un atelier de l’examen période, un examen des Nations Unies sur les droits de l’homme dans le monde entier, qui avait été prévu trois jours après la date de la réunion.

« Le 24 juillet, la police a annulé un atelier de formation organisé par la LIPRODHOR sur la présentation d’informations à l’Examen périodique universel - une procédure du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour examiner la situation des droits humains dans différents pays », lit-on dans ce communiqué.

Sur toutes ces allégations, Sheikh Saleh Habimana, responsable des partis politiques, des organisations non gouvernementales et des organisations confessionnelles pour l’Office rwandais de la gouvernance a expliqué que « l’ancien conseil d’administration de la LIPRODHOR peut aller au tribunal ».

Par ailleurs a-t-il continué, son organisation ne pouvait pas nier la tenue d’une réunion des membres d’une association et refuser le résultat de leur rencontre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

530 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?



a

« Zimbabwe de Mugabe : De la libération à la misère ».



a

Le 25 mai, pour la mémoire des grands leaders africains



a

« Le terrorisme ne pourra pas plier l’Egypte, il le renforce », dit Amb. A.B Arafa Radwan



a

USA : Donald Trump, élu 45ème Président des USA



a

Les journalistes somaliens lancent leur syndicat après des années sous le joug des insurges



a

Les insurgés somaliens ne contrôlent que moins de 20% du territoire du pays



a

L’avenir de l’Afrique est aux mains des Africains, dit Desalegn



a

Football : le Suisse Gianni Infantino élu président de la Fifa



a

Foot mercato : L’actualité des transferts





Les plus populaires
Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?,(popularité : 4 %)

A quand le retrait de Goma par le M23 ? ,(popularité : 2 %)

Un cinquième Ballon d’Or pour Lionel Messi ,(popularité : 2 %)

Football : le Suisse Gianni Infantino élu président de la Fifa ,(popularité : 2 %)

« Zimbabwe de Mugabe : De la libération à la misère ».,(popularité : 2 %)

USA : Une initiative panafricaniste envisage 230 millions de dollars en quatre ans pour l’Afrique ,(popularité : 2 %)

Le président Somalien échappe à la mort dans une ambuscade ,(popularité : 2 %)

Le chef du M23 frappé par des sanctions américaines,(popularité : 2 %)

Sommet de l’Élysée : le président de la BAD plaide pour un financement innovant du développement,(popularité : 2 %)

RDC : Le M23 perd ses dernières positions ,(popularité : 2 %)