Le Burundi connecté à la fibre optique




Par: Désiré Nimubona , jeudi 22 août 2013  à 16 : 00 : 59
a

Le Burundi a déjà connecté dans 8 provinces et la ville de Bujumbura à la connexion internet à haut débit, depuis hier mercredi. Le Directeur général de la Société Burundi Backbone System (BBS) David Easum qui lançait, ce mercredi les premiers tests de cette connexion, a souligné que le projet a déjà couvert la région nord, est et centre du Burundi, en plus de la ville de Bujumbura. Il a expliqué que le projet a été réalisé grâce au concours des opérateurs télécom tels que Leo Burundi, Econet Wireless, Tempo Africell, Onatel et Cebinet.

Grâce à un budget de près de 18 millions de dollars américains dont 7,5 millions de dollars donnés par la Banque Mondiale au Gouvernement, le projet sera clôturé l’année prochaine au mois d’Avril 2014.

Les provinces déjà connectées à ce réseau fibre optique sont Kirundo, Muyinga, Karusi, Gitega, Muramvya, Kayanza et Ngozi en plus de la ville de Bujumbura ; doté par un autre réseau métropolitain de la même connexion. Au moins 700Km de câbles sont déjà posés sur les 1.250 Km prévu dans tout le projet sur tout le territoire national.

Le secrétaire exécutif du Secrétariat des Technologies de l’Information et de la Communication (SETIC) au Ministère des TIC Pierre Ndamama a souligné que la connexion internet à haut débit est une nouveauté qui va révolutionner le Burundi et son peuple.

S’exprimant en marge des activités de lancement de la connexion ce mercredi soir à Bujumbura, Ndamama a expliqué que le système est doté des moyens modernes permettant la détection d’une panne survenue à n’importe quel niveau, même dans les câbles avec plus de précisions.

En plus, a t-il ajouté, à l’aide d’un ordinateur, un technicien basé à Bujumbura, pourra voir des pannes dans les sites éloignés de la capitale, telles que des coupures de courant dans les sites des installations, la faiblesse des batteries qui alimentent les autres centres et la décision pourra être prise dans l’immédiat sans attendre les dégâts.

Les écoles, les universités, les hôpitaux et la population burundaise, chacun dans son travail pourra bénéficier de cette connexion.
Les cours en ligne, la télémédecine, les systèmes de téléconférence seront développés et il y aura moyens de suivre les cours à distance avec facilité, a souligné Ndamama.

Pendant les dix premières années, une cinquantaine d’institutions étatiques et para-étatiques pourront bénéficier de cette connexion internet à haut débit. Il s’agit par exemple de l’OBR, l’API, la Banque Centrale, les grands hôpitaux, les universités publiques et autres.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1596 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes



a

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés



a

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"



a

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout





Les plus populaires
Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes ,(popularité : 15 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 7 %)

Des véhicules de l’armée, de la police, des ONG, des ambulances dans la fraude ,(popularité : 4 %)

Treize marchés brulés depuis 2001 : Les commerçants se lèvent,(popularité : 4 %)

Le Burundi est- il capable de jouir de sa souveraineté économique ?,(popularité : 4 %)

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation,(popularité : 4 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 4 %)

Rumonge : L’huile de palme flambe,(popularité : 4 %)

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs ,(popularité : 4 %)

Le trafic va de mal en pis au port commercial de Rumonge ,(popularité : 4 %)