Accueil mitigé envers les leaders politiques de retour d’exil




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 29 août 2013  à 05 : 41 : 27
a

Léonce Ngendakumana, le président de l’Alliance Démocratique pour le Changement, ADC Ikibiri se dit satisfait du probable retour d’exil annoncé par le président du Conseil National pour la défense de la démocratie au Burundi Léonard Nyangoma en regrettant cependant de constater que le pouvoir ait placé des bâtons dans roues en vue de freiner les activités l’opposition politiques au Burundi.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce mardi, Léonce Ngendakumana a indiqué que ce dimanche lors d’une descente en province de Bubanza des membres du Mouvement pour la Solidarité et le Développement ont été empêchés de faire les activités de ce parti politique par les policiers.

Depuis l’aéroport international de Bujumbura, ils se sont relayés pour suivre le leader du MSD jusqu’en province de Cibitoke », a-t-il ajouté.
« Aujourd’hui, des policiers ont été envoyés plus proche de la résidence de Rwasa Agathon pour vérifier les éventuelles personnes susceptibles d’avoir contact avec l’opposant du pouvoir de Bujumbura ». Pancrace Cimpaye , le porte parole du parti Frodebu a de sa part été acculé à reprendre le chemin de l‘exil suite à une insécurité qui pesait contre sa personne selon toujours le président de l’Alliance pour Démocratie et le Changement.

Pour lui, les déclarations de Pierre Nkurunziza lors de son message à la nation dans lesquelles il a parlé de sa satisfaction de voir enfin les leaders revenir au pays sont contraires à la réalité sur terrain. Selon lui, les leaders de l’opposition politique burundaise n’ont pas droit de contacter leurs membres sur terrain.

En réaction à cette déclaration le ministre de l’intérieur, Edouard Nduwimana a indiqué que si les membres de l’ADC et en particulier les leaders de l’opposition aujourd’hui de retour d’exil auraient été malmenés, cela constitue un obstacle certes isolé. Le retour d’exil intérieur de Rwasa Agathon a été caractérisé par une série de rebondissements.

Ses membres qui étaient venus l’accueillir ont été empêchés par la police d’arriver sur les lieux où la conférence de presse devrait avoir normalement lieu. Ici et là dans les provinces, les camionnettes ont été aussi empêchés d’arriver à Bujumbura. Une dizaine d’entre elles auraient été freinés au niveau de la commune de Rumonge. D’autres l’ont été en province de Bubanza le jour de l’apparition en public du leader historique de Rwasa Agathon.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

419 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 23 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 12 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 10 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 10 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 6 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 6 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 6 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 6 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 6 %)