Burundi : L’enseignement supérieur en difficultés




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 29 août 2013  à 05 : 38 : 10
a

Le deuxième vice- président de la république plaide pour l’accès à l’enseignement supérieur pour les étudiants ayant obtenu moins de la moitié à l’examen d’Etat, contrairement à la loi régissant l’enseignement supérieur.

Au cours d’une rencontre avec le deuxième vice président de la république dans laquelle avaient pris part les recteurs des différentes universités privées et les autorités du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ce mardi , nombre de défis auxquels font face les étudiants ont fait objet de discussion même si les journalistes n’ont pas eu accès à ces discussions.

Selon Melchior Simbaruhije, porte parole de la deuxième vice présidence de la république, à la sortie de cette rencontre, les responsables de universités ont eu l’occasion d’évoquer à l’endroit du deuxième vice président de la république la nécessité pour les universités privées en particulier, de voir la détaxation des équipements informatiques devenir une réalité.

De la part de ces recteurs d’universités, le fonctionnement des universités a du mal à supporter la charge financière des équipements des universités, raison pour laquelle leur détaxation devrait avoir lieu.

Même si l’irrégularité de la bourse pour les étudiants, aussi bien privées que publiques, constitue une autre tare pour l’amélioration des conditions de vie des étudiants et est par conséquent une des facilités pour que les étudiants suivent les cours normalement, Melchior Simbaruhije a indiqué que cette question n’a pas été analysée.

Ces partenaires en matière d’éducation supérieure ont cependant promis de se rencontrer pour évaluer les multiples défis qui hantent ce secteur.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2533 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 25 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 18 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 6 %)

Semaine de la Saint Valentin dans l’archidiocèse de Gitega,(popularité : 3 %)

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Muyinga : Des tests de grossesses surprises pour lutter contre les grossesses non désirées,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)