Un groupe de jeunes FNL déclare allégeance à Agathon Rwasa




Par: Désiré Nimubona , jeudi 29 août 2013  à 15 : 26 : 25
a

Un groupe de jeunes du parti FNL (Forces Nationales de Libération) vient de déclarer allégeance au président historique du FNL Agathon Rwasa, quelques semaines après son retour de l’exile.

Tous de la commune de Kanyosha en Mairie de Bujumbura, ces jeunes du FNL qui s’étaient alignés derrière la nouvelle direction du parti dirigée par Emmanuel Miburo, viennent de dénoncer « le caractère illégal » du congrès qui a porté à la tête du FNL le duo Emmanuel Miburo et Jacques Bigirimana.

« Nous dénonçons ce que Miburo Emmanuel et Jacques Bigirimana ont qualifié de congrès par ce qu’on l’a trouvé illégal ». Selon ces jeunes, les organes qui ont convoqué le congrès étaient composés de démissionnaires du FNL (Emmanuel Miburo) ou ceux qui avaient été chassés du parti avant la tenue de ce congrès ; donnant l’exemple de Jacques Bigirimana.

Ces jeunes du FNL qui disent avoir quitté les rangs de Miburo et Bigirimana, ont remis une copie au Ministre de tutelle, au président de la Cours Constitutionnelle, Agathon Rwasa, Emmanuel Miburo et Jacques Bigirimana.

Contacté par téléphone, le président du FNL reconnu par le ministère de l’intérieur Emmanuel Miburo nous a répondu qu’il était en réunion et sera encore une fois contacté dans les heures qui viennent.

Il y a au moins deux semaines, une trentaine de gens, essentiellement membres des conseils communaux et du bureau politique du FNL dit « de Miburo » avaient eux aussi annoncé le retrait du FNL pro Miburo pour se rallier à Agathon Rwasa, qui venait de rentrer de l’exile depuis 2010.

Emmanuel Miburo, président du FNL reconnu par le Gouvernement avait annoncé que le groupe n’était pas officiellement connu mais que des sanctions allaient suivre si une fois il s’avérait que les signataires étaient réellement des FNL.

Le leadership du FNL continue à être un objet de bousculade entre Agathon Rwasa et Emmanuel Miburo. Intronisé depuis 2010 lors d’un congrès controversé tenu après la fuite d’Agathon Rwasa, Miburo et Jacques Bigirimana viennent aussi d’annoncer une décision excluant Rwasa d’une façon définitive, du parti FNL.

Suite à la plainte déposée par la Communauté des Banyamulenge le 13 aout 2013 contre Agathon Rwasa et pasteur Habimana ancien porte-parole du FNL-Palipehutu, le FNL de Miburo a annoncé qu’il n’est pas responsable des massacres de Gatumba qui ont remporté la vie à plus de 160 congolais Banyamulenge.

Cette formation politique disait pourtant à la télévision nationale qu’elle collaborerait pour que la vérité sur ses massacres soit connue.

Rwasa, lui, dénonce une main invisible, probablement celle du pouvoir, de lui empêcher à tout prix de faire la politique au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3454 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 13 %)

Bujumbura : Une marche à Bujumbura contre la nouvelle résolution de l’ONU,(popularité : 4 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 4 %)

Le torchon brûle au sein du FROLINA ,(popularité : 3 %)

Burundi : La constitution nécessite une révision, dit le premier rapport de la CNDI,(popularité : 3 %)

Burundi : Suspicions autour du rapport semestriel de la CNDI,(popularité : 3 %)

Un nouveau document de voyage dans la zone CEPGL bientôt en circulation,(popularité : 3 %)

Les résultats provisoires des provinces en temps réels : Muyinga,(popularité : 3 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 3 %)

3è mandat : Le Vice-président du CNDD-FDD emboite le pas au président de ce parti ,(popularité : 3 %)