Les jérémiades de l’ADC refont surface




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 30 août 2013  à 17 : 37 : 11
a

Les partis regroupés au sein de l’ADC ikibiri accusent le gouvernement burundais de jouer les prolongations au lieu d’honorer les engagements contenus dans la feuille de route convenues à Kayanza entre les acteurs de la vie politique du Burundi lors d’un atelier du mois de mais 2015 sur les élections prévues en 2015.

Au cours d’une conférence de presse que les partis regroupés au sein de l’Alliance Démocratique pour le Changement, ADC Ikibiri ont tenu ce vendredi ces partis politiques de l’opposition ont déploré le fait que les mécanismes de suivis de la feuille de route et le chronogramme des activités politiques ayant fait objet de convergence entre les acteurs politiques ne sont pas encore à ce jour devenus réalités.

Selon Léonce Ngendakumana , le ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana qui avait été dans cet atelier au nom du gouvernement avait lui-même souligné que le gouvernement va collaborer avec les partis politiques de l’ADC pour voir comment mettre en application les points sur lesquels ils se sont entendus .Léonce Ngendakumana prend à témoin les burundais et la communauté internationale à propos des probables conséquences qui pourraient arriver et constituer un mal pour les élections de 2015 suite au non respect de la parole donnée par le gouvernement.

Dans l’entre temps les jérémiades sont au rendez vous au niveau de l’ADC. Le président du Mouvement pour la Solidarité et le Développement et le président du parti FNL cependant contesté par le gouvernement à savoir Rwasa Agathon disent qu’ils ne sont pas libres de mouvement à l’instar des autres burundais. Alexis Sinduhije dit que durant plus de 10jours qu’il a passés en province de Kayanza la police et les autorités administratives étaient toujours à sa poursuite.

« Ces méthodes du CNDD FDD sont semblables à celles de la Gestapo à l’époque d’Hitler », a souligné le président du MSD. Document à la main, ces leaders de l’opposition ont dit que les le pouvoir envisage éliminer physiquement le président de l’OLUCOME et le président de l’ADC qui constituent des entraves pour le gouvernement burundais. Le cerveau de cette probable élimination physique se trouve être le directeur général actuel de l’Office National des Télécommunications qui serait selon le porte parle de l’ADC chargé des programmes stratégiques au niveau du Service National des Renseignements.

Face à ces inquiétudes, les leaders de l’ADC estiment qu’ils ne désarment pas dans la course aux élections de 2015 même si le pouvoir de Bujumbura a mis les bâtons dans les roues pour les empêcher de faire campagne électoral.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

500 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !





Les plus populaires
Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 100 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 29 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 3 %)

La commune Giharo a un nouvel administrateur,(popularité : 2 %)

Ils seraient sur le point d’être réconciliés ,(popularité : 2 %)

Paul Seger plaide pour les bonnes élections ,(popularité : 2 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 2 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 2 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 2 %)