Bujumbura voudrait amender quels articles dans la constitution ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 30 août 2013  à 17 : 37 : 26
a

Les leaders des partis politiques de l’opposition regroupés au sein de l’ADC déplorent l’amendement de la constitution de la république du Burundi qui serait envisagé par le gouvernement pour permettre au président de la république Pierre Nkurunziza de briguer probablement ce qu’ils qualifient de troisième mandat à la tête et de favoriser le parti au pouvoir.

Au cours d’une conférence de presse que ces partis politiques ont organisé autour du retard dans la mise en place du chronogramme et des mécanismes de suivis de la feuille de route convenue en province de Kayanza grâce à la facilitation du Bureau Nations Unies au Burundi , ces membres de l’oppositions ont indiqué qu’ils ont déjà reçu des informations relevant une série d’articles que le pouvoir de Bujumbura a pour objectif d’amender au profit du parti au pouvoir.
Parmi eux, ces hommes politiques indiquent que le gouvernement a besoin de procéder à l’amendement de la constitution afin que celle-ci lui accorde le droit de briguer un autre mandat.

A la question de savoir la façon dont l’ADC se comporterait si la cour constitutionnelle se prononcerait autour de cette polémique sur la légalité ou non de la probable élection de Pierre Nkurunziza , les partis de l’ADC ne passent pas par quatre chemins pour s’insurger contre cette possibilité judicaire . « La cour constitutionnelle n’a pas le droit de statuer sur cette polémique car elle relève des Accords d’Arusha », ont-t-il souligné.

Le pouvoir de Bujumbura aurait aussi l’objectif d’amender l’article 129 de la constitution afin que le vote des lois dans les deux chambres du parlement aient lieu sans écueils au niveau du CNDD FDD selon Léonce Ngendakumana . Les lois passeront aussi après le vote à majorité absolue selon un amendement qui serait en préparation aujourd’hui de la part de ces hommes politiques. Selon Léonce Ngendakumana , au regard de l’environnement politique qui risque d’être davantage en défaveur du parti au pouvoir après 2015 le gouvernement voudrait que le système de vote des lois change raison pour laquelle le CNDD FDD penche du coté de la majorité absolue.

Aussi selon Léonce Ngendakumana le sénat ne sera pas autorisé de donner son point de vue par rapport aux nominations dans les hautes sphères de l’Etat tel que le stipule une loi qui serait aussi en cours. La suppression de l’article se rapportant à la mise en place des deux vices présidences serait aussi en préparation selon Léonce Ngendakumana. « Mais cela n’est pas un problème » a encore souligné Léonce Ngendakumana. Pour ces leaders de l’opposition politique au Burundi, les récentes lois restrictives des libertés publiques ne visent qu’à réduire au silence les acteurs politiques de l’opposition en 2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1547 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 3 %)

La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)