Rwasa dans le collimateur du FNL pro gouvernement




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 5 septembre 2013  à 16 : 14 : 40
a

Jacques Bigirimana indique que Rwasa Agathon et certains des membres ont prévu un plan de déstabilisation des institutions du parti FNL pro gouvernement et de la police.

Au cours d’une conférence de presse de ce mercredi dans laquelle avaient participé aussi une centaine de personnes qui disent contre Agathon Rasa et son programme, le secrétaire général de ce parti a dit qu’ils ont vu un document dans lequel ce leader historique envisagerait dresser les membres de ce parti contre l’aile Miburo et Bigirimana reconnus par le ministère de l’intérieur.

A la question de savoir s’il ne voudraient se substituer au Service National des Renseignement et à la police en évoquant les dangers liés à la déstabilisation des institutions du pays qu’encourent aussi le FNL, l’ADC et certains membres du FNL pro gouvernement, Jacques Bigirimana a indiqué qu’il pouvait pas se taire du moment que dans un document à la disposition du FNL pro gouvernement Rwasa Agathon envisage lutter contre ce qu’il qualifie de Club Bigirimana Miburo. « Nous avons jugé bon de rendre public ce document parce que nous avons été cité nommément », a-t-il souligné.

En rendant public ce document certains passeraient plutôt à une intrigues politiques qui viserait l’arrestation arbitraire de Rwasa Agathon ? Faux, a rétorqué Jacques Bigirimana, les adversaires politiques ne sont pas nécessairement des ennemis à mettre sous les verrous. Dans l’entre temps, il a dit qu’il connaît déjà les personnes qui ont élaboré ce plan sans pour autant donner plus de précisions.

Le retour de Rwasa Agathon est parsemé d’embuches. Les Banyamulenge ont rappelé au gouvernement qu’ils ont porté plainte contre lui à propos des massacres de Gatumba en 2004 ont été tués probablement par les FNL puisque ce massacre avait été revendiqué par les FNL. Aujourd’hui il n’est pas libre de faire politique à l’instar des autres politiciens parce que le gouvernement de Bujumbura n’entend pas lui accorder cette liberté politique selon Aimé Magera , le porte parole du FNL pro gouvernement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1631 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 10 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 3 %)

’’Une manifestation pacifique est possible’’, prédit l’opposition ,(popularité : 3 %)

Rwasa : Un référendum sur la constitution ne serait qu’une simple spéculation politicienne,(popularité : 3 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement,(popularité : 2 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Le responsable de la police présidentielle limogé trois mois après sa nomination,(popularité : 2 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 2 %)