L’école fondamentale oui,… mais




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 5 septembre 2013  à 15 : 14 : 34
a

« Les parents des élèves ont besoin de voir les salles de classes , les livres et les professeurs capables d’enseigner dans l’école fondamentale comme cela est dit à travers le discours politique », ce sont les propos d’Eulalie Nibizi ce mercredi en réaction sur les propos du porte parole de l’éducation nationale qui estimait que les préparatifs vont bon train pour l’ouverture de l’école fondamentale le 16 de ce mois.

Dans une interview qu’elle a accordée à la Radio Isanganiro ce mercredi à propos de l’école fondamentale, Eulalie Nibizi a indiqué que l’école fondamentale viendrait corriger certaines imperfections dans le système scolaire burundais notamment la capacité pour les élèves de lutter contre le chômage à travers leurs capacité d’innovations.

Cependant, Eulalie Nibizi déplore le fait que dans la plupart des communes du pays, les écoles fondamentales ne sont pas encore construites.

Ici et là dans le pays, les directeurs n’ont encore des livres alors que l’école débute en moins de 2 semaines.

La qualité des professeurs qui vont enseigner dans ce système nouveau au Burundi est douteuse puisqu’ils n’ont préparés que pendant deux semaines pour enseigner les langues notamment le Kirundi, l’anglais et le français, selon elle.

La représentante du syndicat STEB, Syndicat des Travailleurs de l’Enseignement du Burundi demande plutôt aux parents de suivre la qualité de la matière qui sera dispensée dans les écoles et celles des professeurs de ces écoles.

Dans l’entre temps, en date du 16 le ministère de l’éducation a déjà confirmé que l’école fondamentale commence à travers le pays. « Nous demandons plutôt aux parents de suivre leurs enfants au regard de ce système », a-t-elle insisté.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

449 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 11 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 5 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 4 %)

Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi,(popularité : 3 %)

18ème albinos tuée, les organisations privées se lèvent pour dire assez !,(popularité : 3 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 2 %)

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance ,(popularité : 2 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 2 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 2 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 2 %)