CSLP2 fait parler de lui en octobre à Bujumbura




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 14 septembre 2013  à 10 : 57 : 05
a

« Les bailleurs de fond étaient en vacances seulement nous avons encore collectés plus 7 milliards de Fbu destinés au chapitre des élections prévue en 2015, sur les promesses d’aides qui se chiffrent à 46% sur les 2,6 milliards de dollars attendus », se sont les propos du secrétaire permanent du Comité National de Coordination des Aides (CNCA ), Pamphile Muderega au cours d’une conférence de presse sur la préparation de la conférence sectorielle sur le financement du Cadre Stratégique et de Lutte contre la Pauvreté deuxième génération prévue en octobre de cette année.

Tour à tour ce cadre de la CNCA et le ministre ayant les finances dans ses attributions ont encore une fois plaidé pour une bonne communication envers de ce projet du gouvernement. Le ministre Tabou Abdallah Manirakiza a indiqué que le gouvernement a mis en place une série de réforme pour la promotion de la bonne gouvernance économique. « Désormais, les exonérations ne seront pas entachées de zones d’ombre selon les projets de lois budgétaires des années à venir.

Chaque organisation qu’elle soit nationale ou internationale constatera elle-même les exonérations qu’elle aura enregistrées par an », a t- il souligné. De sa part Pamphile Muderega a dit que le Comité National de Coordination des Aides est à l’œuvre pour que cette activité se déroule sans entraves en octobre.

La société civile crie à la mauvaise gouvernance

Au moment où le CNCA animait cette conférence de presse, la Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et le changement des Mentalités, PARCEM, plaidait pour que les promesses du gouvernement soient traduites en actes en matière de gouvernance économique. Faustin Ndikumana le président de cette organisation de la société civile a déploré l’entêtement du pouvoir de Bujumbura à ne pas corriger les imperfections qui crèvent les yeux.

La PARCEM demande au gouvernement de montrer les judiciaires qui ont été réservés aux dossiers de détournement des biens du pays. « L’évaluation des institutions chargées de lutte contre la corruption et les malversations économique sur terrain mérite d’avoir lieu », a-t-il souligné.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

403 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 10 %)

Air Burundi et les servies de la présidence dans les fraudes pour billets d’avions,(popularité : 4 %)

L’OBR face au manque du civisme fiscal ,(popularité : 3 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 3 %)

Des vices dans le projet de loi portant Budget de l’Etat 2013 ,(popularité : 2 %)

La transparence de la caisse du marché central mise en cause,(popularité : 2 %)

Le syndicat des commerçants sommé de disparaitre,(popularité : 2 %)

La monnaie burundaise flotte, que faire ?,(popularité : 2 %)

Le café burundais à l’ agonie, l’Intercafé Burundi alerte ! ,(popularité : 2 %)