Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 16 septembre 2013  à 08 : 03 : 15
a

Alors que l’école fondamentale commence ce lundi, Libérat Ntibashirakandi , estime qu’il aurait été sage pour le gouvernement du Burundi de commencer l’école fondamentale par la première année primaire pour que l’école produite des effets escomptés parmi les apprenants.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce dimanche, Ce professeur d’Universités en Belgique spécialisé dans les questions d’éducation salue l’engagement du pouvoir de Bujumbura dans le projet de l’école fondamentale. Il déplore cependant l’absence de moyens humains, matériels et autres qui caractérisent ce projet du gouvernement.

Pour lui, si le ministère de tutelle avait commencé ce projet la première année primaire, il allait avoir inéluctablement avoir six ans pour se préparer avec efficacité et corriger les imperfections se trameront dans ce système à savoir le manque d’enseignants à la hauteur des matières à dispenser, le maque de matériel didactique, et des locaux.

« La première commission qui avait proposée au ministre de l’éducation d’y aller lentement à commencer la première année a, hélas, été remercié », a encore souligné ce Dr en Mathématiques.

Même si, certaines organisations ont déjà déploré la détermination du gouvernement à y aller si vite avec ce programme, la ministre de tutelle Rose Gahiru a dit que les besoins pour le début de l’école fondamentales sont si minimes qu’il serait aberrent de reporter à plus tard ce programme du gouvernement.

Plus d’un prédisent en tous cas mult difficultés dans l’école qui commence ce lundi. Lors des questions orales à l’assemblée nationale, il y a quelques mois, Rose Gahiru avait signifié aux parlementaires « de ne pas être surpris si ici ou là à travers pays, une grève faisait parler d’elle ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

485 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 8 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 5 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 5 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 4 %)

PSG : Les agents crient à l’injustice,(popularité : 4 %)

CVR : Fin du suspens autour de la commission ad hoc ,(popularité : 4 %)

Muyinga : Des tests de grossesses surprises pour lutter contre les grossesses non désirées,(popularité : 4 %)

L’EGL se convient avec l’Investisseur – développeur ,(popularité : 4 %)