Les FNL de Muyinga contre le’’ Club Bigirimana –Miburo’’




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 18 septembre 2013  à 14 : 13 : 29
a

Plus de 440 membres du parti FNL viennent d’envoyer une correspondance au représentant du Secrétaire Général des Nations Unies dans laquelle ils lui demandent d’assurer la médiation entre Club Bigirimana –Miburo’’ et Rwasa Agathon pour que ce dernier soit reconnu par gouvernement du Burundi à la tête de ce parti.

Ces personnes estiment à travers ce document que les personnes à la tête de ce parti à savoir le Club Bigirimana –Miburo’’ sont des caisses de résonances du parti CNDD FDD parce qu’ils ont été placés par le gouvernement.

Depuis que Rwasa Agathon a mis fin à son exile intérieur, le club Emmanuel -Jacques ne cesse de perdre de son espace politique. Même si Emmanuel Miburo et Jacques Bigirimana disent qu’ils n’ont pas écho de ces revirements des membres du parti vers Rwasa Agathon, en province de Bururi, Bujumbura et Gitega, ces membres du FNL se désengagent peu à peu du club Miburo Bigirimana qui serait là pour protéger les intérêts du parti CNDD FDD selon eux .

Dans une conférence de presse que ce club a animé ce mardi, Emmanuel Miburo a dit que ces personnes ne sont pas connues au sein du parti. « Nous entendons seulement cela au niveau des médias. Nous sommes un parti politique qui se suffit. S’il y a problème que ces personnes s’adressent aux instances habilitées afin que les difficultés soient résolues », a-t-il souligné.

L’occasion aura été aussi le moment propice pour Emmanuel Miburo, président du parti reconnu par le gouvernement, de plaider pour que Rwasa Agathon réponde des griefs qui lui sont reprochés par la justice Burundaise, reconnaissant certes, qu’il y a des mobiles politiques derrière ce procès et cela est logique en politique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

842 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)