GPSB : ‘’Pas de scandale au port de Bujumbura’’




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 18 septembre 2013  à 14 : 11 : 04
a

« l’Autorité Maritime Portuaire et Ferroviaire du Burundi estime que le pays n’a pas tellement perdu comme certains le croient après le détournement de plus de 400 millions de francs Bu parce que seuls les actionnaires ont perdu suite à ce détournement », ce sont les propos de Bahati Réverien , Directeur Administratif et Financier de l’Autorité Maritime Portuaire et Ferroviaire du Burundi .

Dans une conférence de presse de ce mardi, cette autorité estime que les médias Burundais créent de l’amalgame en traitant dans l’actualité relative au détournement dont le concessionnaire du port de Bujumbura est comptable. Selon lui, à entendre ce qui se dit sur les médias, rien ne va au port de Bujumbura en général au moment où cela n’est pas vrai.

Bahati Réverien estime que l’Autorité Maritime Portuaire et Ferroviaire du Burundi assurait le rôle de régulation du port sans toutefois s’immiscer dans l’organisation de Global Port Services Burundi, GPSB. Selon lui, cette société a continué à s’acquitter de ses obligations financières notamment les redevances administratives et la taxe sur la valeur ajoutée raison pour laquelle les burundais n’ont pas droit de se leurrer.

Contradiction

Même s’il affirme que tout va bien au port de Bujumbura, excepté dans la société Global Port Services Burundi qui est émaillée d’intrigues, Bahati Réverien n’est pas parvenu à expliquer pourquoi le gouvernement n’a pas jusqu’à présent de représentants dans le comité de direction de ladite société. "Cela était dans ses droits pour limiter les scandales de corruption qui pourraient faire parler d’elle au sein de cette société. À ma connaissance le gouvernement se trouve jusqu’aujourd’hui au niveau du conseil d’administration" ,a t il souligné.

L’Autorité Maritime Portuaire et Ferroviaire du Burundi indique qu’il n’est pas au courant d’un document ayant été rédigé par les services du cabinet civil à présidence de la république. « Je ne peut pas cautionner le contenu d’un document que je n’ai pas encore vu », a-t-il souligné.

Dans l’entre temps le président du syndicat de l’Autorité Maritime Portuaire et Ferroviaire du Burundi demande au pouvoir de Bujumbura de tout faire pour faire retourner cette somme détournée dans le trésor de la société. Selon lui, ce détournement qui déconcerte arrive au moment où le syndicat avait toujours déploré la mauvaise gouvernance qui faisait parler d’elle au port de Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1164 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 5 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 5 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 5 %)

Extension de la palmeraie dans les zones potentiellement palmicoles du Burundi, l’OHP satisfait du pas franchi,(popularité : 4 %)

Burundi : La Poste compte réduire les couts de transferts des fonds de la diaspora ,(popularité : 4 %)

Une ONG demande au Gouvernement de rembourser sa dette à la Banque Centrale ,(popularité : 4 %)

Des conflits autour de la salubrité en Marie de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 3 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 3 %)