La société civile burundaise est en deuil




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 20 septembre 2013  à 16 : 21 : 44
a

Solange Habonimana responsable du service plaidoyer au Forum pour le Renforcement de la Socitété Civile depuis 2008 a été enterrée ce vendredi à Bujumbura. La société civile vient de perdre une femme d’exception selon certains membres de la société civile Burundaise. Qu’est ce qui aura marqué celle que Neela Ghoshal , l’ancienne représentante de l’Organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch appelle « Femme au cœur d’or » ?

Détentrice d’un diplôme de licence en langue et littératures anglaises, Solange Habonimana était connu pour son implication dans la défense des droits des défenseurs des droits de l’homme. Elle avait surtout aidé la plus part des journalistes, acteurs de la société civile et autres citoyens dont leurs vies étaient en dangers pour s’être impliqués dans la défense des droits humains surtout entre 2009 et 2011 suite au contexte politique de cette époque.

Elle avait fait de la campagne « justice pour feu Ernest Manirumva », l’ancien vice président de l’Observatoire pour la Lutte contre la Corruption et les Malversations économiques, la sienne. Sobre, patiente et surtout travailleur boulimique, Solange Habonimana avait cette qualité d’écouter tout le monde. Elle avait reçu un prix de la part de l’Université de Gent pour son implication dans la défense des droits des défenseurs des droits humains. Elle avait été à la tête du l’Organisation Non Gouvernementale Collectif des Associations et ONG féminines du Burundi entre 2004 et 2008 et au ministère des relations extérieurs pendant 18 ans.

Elle est victime d’une mort inopinée comme sa tante Ntahiraja Pétronille il ya moins de 6 mois. Cette dernière avait fondé l’association Abana Makamba , une organisation de la société civile qui s’implique dans l’éducation des enfants vulnérables et la défense des droits de la femme. Tous les deux respiraient l’humanité selon les observateurs.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

863 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 10 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 4 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 3 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 3 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 3 %)

Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I,(popularité : 3 %)

Les plus favoris seraient les femmes du CNDD-FDD ,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus,(popularité : 2 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 2 %)