Environnement politique est sain




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 25 septembre 2013  à 07 : 31 : 29
a

Le ministre de l’intérieur estime que l’environnement politique entre les acteurs de la vie politique du Burundi est sain malgré les écarts de comportement dont certains membres des partis politiques divers se rendent coupable.

Au cours d’un atelier de ce mardi sur la préparation de préparation de la conférence des bailleurs de fond sur financement du cadre stratégique et de lutte contre la pauvreté prévue au mois d’octobre à Bujumbura, Edouard Nduwimana a indiqué que jusqu’à présent aucun parti politique n’a revendiqué les écarts de comportements dont sont responsables les membres des partis politiques que l’on voit à travers le pays.

Pour lui, certes les cas de méconduites des membres existent mais il appartient aux autorités administratives et judiciaires de mettre en application la loi en sanctionnant les auteurs. Le ministre dit ainsi au moment où ici et là à travers le pays sont signalés des cas de personnes affiliées aux partis politiques qui se rentrent dedans au nom de leur appartenance politiques notamment à Kirundo, Cibitoke et Bubanza.

Au moment certains acteurs de la vie politique du Burundi parlent du retard dans le respect de la feuille de route en vue de la réussite des élections de 2015, le ministre Edouard Nduwimana a dit que les clauses de l’atelier de Kayanza en mai 2013 étaient tout simplement des éléments de référence pour les acteurs politique pour la réussite des élections mais pas en tous cas des clauses entre les partis politiques œuvrant au Burundi et le gouvernement en place.

Edouard Nduwimana, le ministre de l’intérieur estime que le débat politique contradictoire actuel est salutaire pour que les bailleurs de fond s’acquittent des promesses qu’ils ont faites envers le Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

317 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 3 %)

La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)