Environnement politique est sain




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 25 septembre 2013  à 07 : 31 : 29
a

Le ministre de l’intérieur estime que l’environnement politique entre les acteurs de la vie politique du Burundi est sain malgré les écarts de comportement dont certains membres des partis politiques divers se rendent coupable.

Au cours d’un atelier de ce mardi sur la préparation de préparation de la conférence des bailleurs de fond sur financement du cadre stratégique et de lutte contre la pauvreté prévue au mois d’octobre à Bujumbura, Edouard Nduwimana a indiqué que jusqu’à présent aucun parti politique n’a revendiqué les écarts de comportements dont sont responsables les membres des partis politiques que l’on voit à travers le pays.

Pour lui, certes les cas de méconduites des membres existent mais il appartient aux autorités administratives et judiciaires de mettre en application la loi en sanctionnant les auteurs. Le ministre dit ainsi au moment où ici et là à travers le pays sont signalés des cas de personnes affiliées aux partis politiques qui se rentrent dedans au nom de leur appartenance politiques notamment à Kirundo, Cibitoke et Bubanza.

Au moment certains acteurs de la vie politique du Burundi parlent du retard dans le respect de la feuille de route en vue de la réussite des élections de 2015, le ministre Edouard Nduwimana a dit que les clauses de l’atelier de Kayanza en mai 2013 étaient tout simplement des éléments de référence pour les acteurs politique pour la réussite des élections mais pas en tous cas des clauses entre les partis politiques œuvrant au Burundi et le gouvernement en place.

Edouard Nduwimana, le ministre de l’intérieur estime que le débat politique contradictoire actuel est salutaire pour que les bailleurs de fond s’acquittent des promesses qu’ils ont faites envers le Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

328 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 8 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 6 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 6 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Abdoulaye Bathily, nouveau médiateur dans la crise burundaise ,(popularité : 3 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)