Le CNPK en difficultés financières




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 27 septembre 2013  à 14 : 53 : 02
a

« Nous demandons au Centre Neuro Psychiatrique de Kamenge de faire preuve de patience car la question est en train d’être traitée par les ministères concernées avec le ministère des finances en vue de rembourser cette dette estimée à un milliard 26 millions de francs », ce sont les propos du secrétaire permanent au ministère de la solidarité nationale, Sindibutume Célestin, suite à une paralysie qui pourrait avoir lieu au CNPK à cause de cette dette.

Selon Frère Hyppolite Manirakiza, si le ministère de la défense et des anciens combattants, celui de la sécurité publique et enfin celui ayant en charge la solidarité nationale ne remboursent pas cette dette dans l’urgence, les activités du centre pourraient connaitre une paralysie suite à cette dette qui date de près de 2 ans.

Il a déploré le fait que le ministère à la solidarité nationale vienne de passer plus de 2 ans sans payer. De la part de ce responsable du centre, beaucoup de vulnérables croupissent là sans qu’ils puissent rentrer parce que le ministère ne s’est pas encore acquitté de cette obligation.

Frère Hyppolite Manirakiza, demande au gouvernement de s’acquitter de ce payement et en particulier de faire preuve d’innovations en vue développer ce secteur des malades mentaux. « Les bailleurs de fonds pourraient être sensibles à cette innovation parce que le Burundi vient de sortir des affres de la guerre », a t il souligné.

Sans toutefois indiquer quand le problème trouvera une issue le secrétaire permanent au ministère à la solidarité nationale plaide pour la patience. « Les autorités du Centre Neuro Psychiatrique de Kamenge sont des chrétiens, nous leur demandons de ne pas chasser ces patients vaille que vaille », a-t-il souligné. Le ministère à la solidarité nationale accuse à lui seul en l’espace de deux ans une dette de plus de 641.800.000fbu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

262 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 43 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 25 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 14 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 11 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 9 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 5 %)

Une loi pour mettre fin aux violences basées sur le genre,(popularité : 4 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 4 %)

Vers une loi moins dure contre plus de confessions religieuses,(popularité : 4 %)