Divergences de vue au sein de l’EAC




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 29 septembre 2013  à 09 : 21 : 14
a

« Le recours au principe de géométrie variable qui stipule que les décisions et programmes de projets doivent être le fruit d’un consensus pour les 5 cinq pays membres de l’EAC a été violé par le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda », Ce sont les propos du porte parole du gouvernement du Burundi ce samedi sur les réunions dans le cadre l’EAC qui ont eu lieu sans que le Burundi et le Rwanda soient invités. Le Burundi n’entend pas respecter les clauses de ces réunions selon Bujumbura.

Dans une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce samedi à propos d’une déclaration gouvernementale rendue publique vendredi sur les divergences de vue qui existent entre les pays membres de l’Est African Community, Philippe Nzobonariba s’est gardé d’utiliser une langue de bois. Il a dit que le Burundi ne va pas respecter du tout les clauses sur lesquelles ces pays se seront convenus.

Selon lui, ces 3 pays ont parlé entre eux de certains chapitres qui unissent ces 5 pays comme l’union politique et la construction des infrastructures de développement à l’insu du Burundi et de la République Unie de Tanzanie en violation de la loi. Pour Philippe Nzobonariba, ces deux pays auraient du normalement être invités à l’instar des 3 autres.

Au moment où certains estiment qu’il y aurait un agenda caché entre le Burundi et la République Unie de Tanzanie puisque le président de la république du Burundi venait d’effectuer une visite en Tanzanie, le porte parole du gouvernement du Burundi a dit que les visites de courtoisies sont une pratique courante même à travers d’autres qu’il ne faudrait pas y accorder une attention particulière.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

472 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 55 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 8 %)

Le M23 pourrait se retirer de Goma et de Saké,(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 5 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 3 %)

Bururi : Commémoration de vingt ans après les massacres des 40 séminaristes de Buta ,(popularité : 3 %)