Giharo a déjà accueilli plus de 14milles burundais refoulés par la Tanzanie




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 30 septembre 2013  à 18 : 39 : 00
a

Certaines personnes parmi 14 milles refoulées de la Tanzanie ces derniers jours plaident pour une assistance parce qu’elles n’ont rien amené avec elles dès qu’elles ont été refoulées par ce pays.

Ces personnes disent qu’elles ne connaissent pas leurs communes ou province d’origine. D’autres indiquent qu’à leur arrivée au pays elles ont retrouvé leurs terres occupées par les autres raison pour laquelle elles ont choisi Giharo, la commune la plus vaste du pays pour accueil.

Jusqu’à présent seul la Croix Rouge et les agents de la ligue Iteka s’investissent dans les difficultés que vivent ces personnes selon l’administrateur sur place.

Dans l’entre temps, ceux qui plaident pour ces personnes sont en premier lieu les personnes qui vivent dans les camps des rapatriés de cette commune.

« C’est une souffrance que nous avons vécue raison pour laquelle nous demandons au pouvoir de Bujumbura et aux Organisations Non Gouvernementales de leur prêter assistance », ont-elles indiquées.

Pour elles, il est difficile de s’intégrer sans avoir des moyens quant l’on arrive aussi fraichement dans un pays. Ces personnes refoulées par la Tanzanie continuent à venir au Burundi. Elles sont en particulier accueillies par les provinces du Burundi, frontalière avec la Tanzanie.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

261 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 36 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 20 %)

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises,(popularité : 14 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 13 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 12 %)

Muyinga : halte à la démographie galopante,(popularité : 10 %)

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante,(popularité : 8 %)

Les rescapés des massacres de Rukarama n’accèdent pas aux tombes des leurs ,(popularité : 8 %)

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?,(popularité : 8 %)

L’hôpital communautaire de Kigutu a tout sauf l’électricité,(popularité : 7 %)