Giharo a déjà accueilli plus de 14milles burundais refoulés par la Tanzanie




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 30 septembre 2013  à 18 : 39 : 00
a

Certaines personnes parmi 14 milles refoulées de la Tanzanie ces derniers jours plaident pour une assistance parce qu’elles n’ont rien amené avec elles dès qu’elles ont été refoulées par ce pays.

Ces personnes disent qu’elles ne connaissent pas leurs communes ou province d’origine. D’autres indiquent qu’à leur arrivée au pays elles ont retrouvé leurs terres occupées par les autres raison pour laquelle elles ont choisi Giharo, la commune la plus vaste du pays pour accueil.

Jusqu’à présent seul la Croix Rouge et les agents de la ligue Iteka s’investissent dans les difficultés que vivent ces personnes selon l’administrateur sur place.

Dans l’entre temps, ceux qui plaident pour ces personnes sont en premier lieu les personnes qui vivent dans les camps des rapatriés de cette commune.

« C’est une souffrance que nous avons vécue raison pour laquelle nous demandons au pouvoir de Bujumbura et aux Organisations Non Gouvernementales de leur prêter assistance », ont-elles indiquées.

Pour elles, il est difficile de s’intégrer sans avoir des moyens quant l’on arrive aussi fraichement dans un pays. Ces personnes refoulées par la Tanzanie continuent à venir au Burundi. Elles sont en particulier accueillies par les provinces du Burundi, frontalière avec la Tanzanie.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

247 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 22 %)

Le barrage de Kajeke, 12 milliards de FrBU coulés à l’eau ,(popularité : 5 %)

Un orphelin cherche désesperemment 5.000 dollars américains pour son opération ,(popularité : 4 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 4 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 3 %)

Le Burundi parmi les prochaines victimes de la famine, parle un rapport ,(popularité : 3 %)

Gitega : Une fillette malformée attend beaucoup de vos gestes charitables,(popularité : 3 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 3 %)

Les journalistes burundais en marche avant le dernier jugement ,(popularité : 3 %)

Pénurie d’eau au chef-lieu de Cibitoke : risques des maladies des mains sales ,(popularité : 3 %)