La BADEA donne 10 million de dollars pour l’agriculture burundaise




Par: Désiré Nimubona , jeudi 3 octobre 2013  à 16 : 05 : 33
a

La Banque Arabe de Développement Economique en Afrique (BADEA) va financer l’agriculture burundaise, par un crédit de 10 millions de dollars, apprend-t-on d’une source de la présidence de la république.

Le directeur général de cette banque a souligné que ce crédit sera payé dans 30 ans à venir avec un intérêt bas de 1%, avec un délai de grâce de 10 ans dans le remboursement, apprend-on de cette source.
Cette banque n’exclut pas aussi la possibilité de financement dans la construction d’une route bitumée reliant les localités de Gitega, Mwaro et Nyakararo.

Le secteur agricole burundais a connu des difficultés durant ces dernières années suite à la crise qui a secoué le pays comme le directeur générale de cette banque BADEA Abdelaziz Khelef l’a souligné après son entretien avec Pierre Nkurunziza à Gitega, il y a un jour.

« Plus de 90% des habitants du Burundi dépendent de l’agriculture pour leurs moyens d’existence et leur survie, si bien que les familles rurales et urbaines doivent pouvoir produire leurs propres aliments », explique l’Organisation international de l’Alimentation FAO.

La BADEA avait été fondée en 1974 par les états membres de la ligue arabe. Cette banque dont le siège est basé au Kartoum, au Soudan dit avoir de la liberté dans sa gestion et a pour mission d’assurer la croissance économique de l’Afrique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

425 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes



a

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés



a

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"



a

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout





Les plus populaires
Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes ,(popularité : 35 %)

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi ,(popularité : 13 %)

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau ,(popularité : 11 %)

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir",(popularité : 7 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 7 %)

L’usine de fabrication de la boisson Gubwaneza, fermée ,(popularité : 7 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 6 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 6 %)

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation,(popularité : 6 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 5 %)