Amanda drinks : le COSYBU met en garde l’INSS




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 9 octobre 2013  à 08 : 00 : 07
a

« Nous demandons au ministre de la ministre de la fonction publique de ne pas cautionner la décision de l’Institut National de Sécurité Sociale visant à engager l’argent des contribuables dans ce projet de fabrication des jus. A défaut de cela, nous allons demander aux concernés d’arrêter le travail », ce sont les propos du président du Confédération des Syndicats du Burundi ce mardi 8 octobre 2013 à propos de l’affectation de plus de 7 milliards de francs bu dans un projet de fabrication de jus d’ananas dénommé Amanda Drinks.

Tharcisse Gahungu, le président de la COSYBU s’est exprimé sur ce sujet qui défraie la chronique ces derniers jours. L’INSS a décidé d’affecter cette colossale somme d’argent dans ce projet sans que la mesure n’ait pas fait consensus au sein du conseil d’administration. Sur les 12 personnes qui composent ce conseil, 6 d’entre elles sont sorties de la salle de délibération pour exhiber leur désarroi par rapport à cette mesure. Les 6 qui restent ont été nommés par le gouvernement ont cautionné la proposition.

Cependant l’heure est aujourd’hui aux revendications chez les syndicalistes. Tharcisse Gahungu estime que les fonctionnaires n’entendent pas laisser la mesure être d’application. Comme arguments, l’INSS, d’expérience, a déjà enregistré de pertes énormes en s’écartant de sa mission principale qui est de promouvoir les valeurs sociales au sein des membres et non commerciales.

Ceux qui s’opposent à cette innovation estiment que dans le passé l’INSS a perdu beaucoup d’argent avec notamment l’effondrement de la banque populaire, Socam, et autres.

De la part de ces personnes, ce projet risque d’occulter plutôt la faillite de l’entreprise, raison pour laquelle elles demandent aux autorités de ce pays de revoir ce projet. Une étude sur la faisabilité a déjà conseillé aux autorités de ce pays de ne pas mettre en application la mesure.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

554 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !





Les plus populaires
Stock stratégique carburant, une solution à la pénurie,(popularité : 7 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 7 %)

Barrage Jiji-Murembwe : La BAD accorde 22 millions de dollars,(popularité : 6 %)

L’économie du pays va decrescendo ,(popularité : 6 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 6 %)

Le Burundi classé plus corrompus en Afrique de l’Est, mais avance en économie ,(popularité : 6 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 6 %)

"Il est temps de mettre en œuvre les programmes nationaux de développement ’ ,(popularité : 6 %)

« Le Gouvernement doit plus ou moins 10 milliards aux pétroliers », dixit le président de l’Olucome ,(popularité : 6 %)

Bujumbura : Les commerçants contraints de déménager temporairement,(popularité : 6 %)