Affaire Sinunguruza : Les députés enfocent le clou




Par: Désiré Nimubona , mercredi 9 octobre 2013  à 15 : 00 : 17
a

Les députés issus du parti Uprona soutiennent « fermement la décision de la Direction Nationale du parti Uprona de retirer sa confiance au Premier Vice Président de la République » et demandent au président Pierre NKurunziza « de pourvoir à son remplacement ».

Le Groupe parlementaire du parti Uprona trouve plutôt que la décision de forcer le Premier Vice président de la République à la démission est « un heureuse initiative » car Sinunguruza « s’est illustré dans l’exercice de ses fonctions (…) par un comportement négatif consistant à mettre en avant ses propres intérêts au détriment de ceux de la population burundaise (…) ».

Comme l’a dit le président du parti Uprona, Sinunguruza a été une entrave majeure dans les efforts de réunifications des membres de ce parti. Le parti Uprona, qui connait actuellement des divisions internes depuis un certain temps, exige que son représentant à l’exécutif soit changé pour y mettre un autre qui inspire confiance des membres de ce parti à la veille des élections de 2015.

Les députés de l’Uprona, demandent aussi au président de la république « de bien vouloir prendre acte de la décision de la Direction Nationale du parti Uprona et procéder au remplacement de (…) Terence Sinunguruza au poste de premier vice président de la République (…) ».

La porte-parole du Premier Vice Président de la République Cathérine Mabobori avait annoncé ce matin, dans un point de presse tenue dans la résidence de Sinunguruza que « la direction du parti Uprona est en train de procéder à la collecte des signatures » pour forcer le Premier Vice Président à rendre son tablier.

« Ca ne nous honores pas », avait lancé Mabobori, se référant sur le fait qu’à chaque deux ans, les membres de ce parti se chamaillent et leur querelles finissent par la démission de certains de ce parti dans les hautes sphères de l’Etat.

Ancienne député, devenue aussi porte-parole de Sinunguruza depuis 2010, Mabobori avait juré par tous les saint que son patron na va pas laisser les choses telles qu’elles.

« Il va saisir la Commission Ethique et Discipline » du parti Uprona pour que celle-ci statue sur son cas, avait-elle annoncé.

Samedi, Charles Nditije, président de ce parti avait annoncé la volonté de ce parti de changer le Premier Vice président de la République, accusé de « divisions » au sein de son propre parti. Le lendemain, le camp Sinunguruza avait sorti à son tours un communiqué, jurant n’est pas prêt à céder accusant la direction d’avoir violé les règles habituelles.

Entre temps, les membres du bureau du Comité Exécutif de ce parti seraient en train de signer une pétition pour le départ de Sinunguruza.

Cette information est confirmée par la porte-parole de Sinunguruza, Mme Catherine Mabobori qui ajoute que cette pratique n’est pas faisable. Elle propose plutôt la convocation des membres de ce bureau exécutif pour vider la question et « donner le temps au Vice président de la république pour s’expliquer devant le Comité Exécutif et le Conseil d’Ethique et de Discipline ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1171 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 2 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 2 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 2 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)