Urgent : Un enfant risque sa vie s’il n’est pas assisté




Par: Désiré Nimubona , jeudi 24 octobre 2013  à 17 : 01 : 34
a

La date du 21 novembre 2013, est la date butoir pour l’opération de la jeune Igiraneza Pénielle, malade d’une malformation cardiaque. Cependant cet enfant est issu d’une famille défavorisée et ne compte que sur les gens de bons cœurs, comme vous !

C’est la voix de Pénielle

MP3 - 1.4 Mo

« Il manque l’essentiel. Il manque un billet d’avion, et de l’argent pour payer de l’oxygène » a souligné le président de l’Association humanitaire Bon Samaritain.

Butoyi Alexis, représentant légal de l’association, Bon Samaritain explique qu’au total 4.106.000Fbu ($ 2.566,5) manquent alors que le rendez-vous pour l’opération de cette enfant est fixé au 21 novembre 2013.

Son père, un citoyen visiblement démuni dit qu’il a fourni des efforts pour avoir de l’argent qu’il faut, mais n’a pas réussi à avoir toute la somme exigée.

Au niveau de l’Association Bon Samaritain qui aide les enfants ayant des complications cardiaques à se faire opérer en France, il faut que chaque personne vienne en aide à cette enfant pour la donner une chance de continuer à vivre.

La rédaction de la Radio Isanganiro s’est engagée à être un pont reliant cette famille en difficultés et ceux qui désirent lui apporter un coup de main.


Passez à la radio ou téléphonez sur 00257 22254374 ou, 00257 22246595 pour plus d’informations. Vous pouvez également téléphoner sur le 0257 79 44 50 16 ou 00 257 78 44 50 16 pour entrer en contact avec l’Association Bon Samaritain qui assiste l’enfant.

Cet enfant a eu la chance d’être opéré en France « et les médecins sont disponibles et l’attendent » comme le dit le président de l’Association Bon Samaritain.

Environs 29 enfants ayant des malformations cardiaques ont été opérés en France ces derniers jours, grâce aux aides des bienfaiteurs qui ont contribué. Si Igiraneza Pénielle est sauvée elle sera la 30ème. Lire ici pour savoir qui sont ces enfants déjà sauvés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1321 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 7 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 3 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 3 %)

Muyinga : L’épidémie du paludisme en régression.,(popularité : 3 %)

UB : Des nominations objets de remous,(popularité : 3 %)

La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 2 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 2 %)

L’hôpital communautaire de Kigutu a tout sauf l’électricité,(popularité : 2 %)

Désiré Niyondiko n’est plus,(popularité : 2 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 2 %)