Evangélisation ou subversion ?




Par: Dieudonné Nzeyimana , mercredi 16 octobre 2013  à 10 : 46 : 57
a

Des adeptes d’Eusébie ont été arrêtés par la police à Muyinga à cause des séances de prédications non autorisées par l’autorité administrative.

Elles sont à vingt-quatre, des personnes originaires non seulement de la province de Muyinga, mais aussi de Ngozi et Kayanza, arrêtées par la police ce samedi dans les communes Mwakiro , Buhinyuza, Muyinga et Gashoho.

Cinq de ces fidèles d’Eusébie sont détenus au cachot de la police judiciaire à Muyinga, 6 sont à Gashoho les autres dont les femmes et les enfants sont au commissariat de police à Muyinga.

Parmi ces personnes dans les mains de la police, un homme, sa femme et leur enfant de moins de cinq mois, situation qui suscite l’indignation de la part de certains habitants de Muyinga, indiquant avoir du mal à comprendre le mobile de ces arrestations.

Infraction encore difficile à qualifier

Certains de ces adeptes disent avoir reçu la mission du saint Esprit pour annoncer la bonne nouvelle, aussi pour démentir ce qui a été dit sur leur probable insoumission face à l’Eglise catholique, ils indiquent qu’il s’agit de montages car ils respectent la hiérarchie de cette église et dénoncent ainsi une détention qu’ils jugent injuste.

Du coté de la police judiciaire, il reste difficile de connaître l’infraction qui pèse sur ces personnes d’autant plus que les officiers de police judiciaires n’ont pas encore terminé les interrogatoires. De la subversion, estime d’autres cadres de la police car l’organisation pro Eusébie n’est pas reconnue par la loi.

Pour rappel, le sanctuaire de Businde où ces adeptes se rencontraient tous les 12 ou 13 de chaque mois a été fermé par le gouvernement, c’était après que 5 adeptes de Businde aient été tués à cet endroit au mois de mars de cette année. Les présumés meurtriers à savoir 3 policiers dont un officier ont été tous relâchés. Le parquet général pré la cour d’appel de Ngozi avait débuté les enquêtes. La population qui espérait une lumière sur cette bavure reste sur sa soif qui ne serra peut être jamais étanchée, estime un observateur des droits humains à Muyinga.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

670 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 22 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 4 %)

Journée mondiale de la liberté de la presse : Une célébration sur fond d’inquiétude ,(popularité : 4 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 4 %)

Le calme semble être revenu à la prison centrale de Gitega,(popularité : 4 %)

3 journalistes menacés au Burundi ,(popularité : 3 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 3 %)

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts,(popularité : 3 %)

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi ,(popularité : 3 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 3 %)