Il demande au président de la république d’être franc




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 21 octobre 2013  à 08 : 20 : 32
a

Le président du Forum pour la Conscience et le Développement estime que le président de la république du Burundi devrait dire sans fard ni exotisme qu’il veut briguer un troisième mandat à la tête du pays.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce dimanche à propos d’un projet de loi sur la révision de la constitution qui se fait en catimini, Pacifique Nininahazwe a déploré le fait que celle-ci a lieu sans avoir concerté préalablement tous les partis politiques agréés, les organisations de la société civile burundaise et d’autres partenaires politiques burundais qui se sont investis dans le retour de la paix au Burundi.

Pour lui, l’actuelle constitution a été le résultat d’un large consensus entre les burundais sur les contraintes pour leur cohabitation pacifique qu’il serait aberrent de la réviser pour satisfaire les ambitions d’une seule personne, probablement Pierre NKURUNZIZA. Hélas, a déploré le président du FOCODE, certains membres du gouvernement, tout en reconnaissant qu’ils ont effectivement adopté ce projet de loi, ne sont pas en mesure de vous dire toutes les précisions sur les articles de la constitution qui ont connu des modifications parce qu’ils n’ont pas gardé copie des amendements qu’ils y ont apportés.

Au lieu de faire la politique de l’autruche, le président de la république devrait faire preuve d’honnêteté et dire aux burundais qu’il veut briguer un troisième mandat. « Les burundais ne sont pas du tout des ânes », a encore souligné Pacifique Nininahazwe.

Comment est que le dossier sur la révision de la constitution va évoluer ? Voilà la question que se pose Pacifique Nininahazwe. « Ils est difficile de savoir si le président de la république va recourir au référendum pour faire adopter ce projet de révision de la constitution », s’est encore une fois indigné Pacifique Nninahazwe.

Ce projet de loi sur la révision de la constitution a été adopté les 9 et 10 courant. Au moins de 15 articles sont à réviser dans la constitution dont certains ne visent qu’à permettre au président Pierre Nkurunziza à briguer un autre mandat. Léonce Ngendakumana , le président de l’Alliance des Démocrates pour le Changement a indiqué que cette révision vise à instaurer une dictature au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

605 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 38 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 17 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 14 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 12 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 12 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 12 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 12 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 12 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 12 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 12 %)