20 ans après, où est la justice ?




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 21 octobre 2013  à 08 : 30 : 21
a

« Ndadaye Melchior à l’époque président de la république du Burundi n’a pas été tué par uniquement deux personnes. Sur 92 personnes présumées accusées de ce coup d’Etat qui avaient été arrêtées, deux caporaux seulement sont en prisons », ce sont les propos de Léonce Ngendakumana, président du parti Frodebu qui regrette aujourd’hui de constater que 20 ans après la mort du héros de l’indépendance du Burundi la vérité dans la recherche de la justice reste sans issue.

Selon lui, il est difficile de comprendre pourquoi la justice burundaise ne donne pas la lumière sur cet homme qui a été tué dans un camp militaire.

Dans une interview qu’il accordée à la Radio Isanganiro ce dimanche, Léonce Ngendakumana a indiqué que l’espoir qu’ils avaient envers Bujumbura sur ce dossier des auteurs de la mort de Ndadaye Melchior et de ces proches collaborateurs dans la nuit la plus longue du 20 au 21 octobre a été reporté aux calendes grecques particulièrement avec l’arrivée du CNDD-FDD dans les institutions de l’Etat.

« Ça fait près de 13 ans que le parti Frodebu et les familles des victimes ont porté plainte au niveau de la cour suprême, mais le délai d’attente du déroulement du procès a déjà dépassé. Même six militaires qui devraient témoigner ont été libérés par le pouvoir politique de Bujumbura sous prétexte que ce procès sera entendu dans le cadre de la vérité et réconciliation », a-t-il souligné.

Ndadaye Melchior, 1er président burundais démocratiquement élu a été tué dans une tentative de coup d’état militaire pendant la nuit du 20 au 21 octobre 1993 par des éléments de l’armée de cette époque, considérée comme mono-ethnique. Ce coup a été suivi par une guerre civile, avec des motifs ethniques entre les burundais prenant le devant.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

591 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 9 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 7 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 5 %)

Le SG des Nations Unies condamne l’assassinat du Gén. Kararuza ,(popularité : 4 %)

ONU-Burundi : Précisions sur la nomination de Cassam Uteem ,(popularité : 4 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 4 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 4 %)

Rumonge : Un élu du peuple dénonce une intolérance politique,(popularité : 4 %)

« Toutes les équipes au complet »,(popularité : 4 %)