‘’Busokoza doit refaire le serment’’, la Cour Constitutionnelle exige




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 24 octobre 2013  à 17 : 01 : 39
a

Le président de la Cour Constitutionnelle n’a pas usé d’une langue de bois : « Bernard Busokoza doit refaire son serment devant les corps constitués de manière solennelle parce qu’une erreur s’est glissée dans le premier serment mardi », ce sont les propos de Charles Ndagijimana (voir la photo), le président de la Cour Constitutionnelle ce jeudi.

Il a indiqué que Bernard Busokoza a commis une erreur fondamentale qui dépouille son serment de sa substance. Selon lui, au lieu de prêter serment en lisant mot à mot le contenu de l’article 127 de la constitution il s’en écarté en déclarant que le président de la république est le seul détenteur de la souveraineté nationale alors qu’au fond c’est le burundais qui en est détenteur.

Le président de la Cour Constitutionnelle ne précise pas quand ce serment aura lieu mais il estime que son entrée en fonction de manière effective devra nécessairement être conditionnée par la correction de ce serment raison pour laquelle cette cérémonie est prévue très prochainement. « D’ores et déjà les documents sur lesquels il aura apposés ses signatures seront sans effets aussi longtemps qu’il n’aura pas corrigé son serment » a-t-il souligné.

Bernard Busokoza a prêté serment mardi de cette semaine devant un parterre de diplomates, de députés et le président de la république du Burundi lui-même. Les médias burundais ont été les premiers à révéler l’inconstitutionnalité de son serment. Le professeur d’Universités Pascal Rwankara , un constitutionnaliste avait plaidé pour qu’il refasse son serment. Et voilà, la cour constitutionnelle vient de trancher en faveur de la constitution.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

991 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 8 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 4 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 4 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 3 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 3 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 3 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 3 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 3 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 3 %)

La CENI propose la révision du code électoral de 2010 pour 2015 ,(popularité : 3 %)