Le MRC contre la révision de la constitution par seul le CNDD FDD




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 30 octobre 2013  à 12 : 24 : 35
a

Le parti MRC-Rurenzangemero plaide pour un dialogue inclusif autour de la constitution avant de penser à sa révision.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce lundi sur le tollé de ces derniers jours autour de la révision de la constitution, Prof. Juvénal Ngorwanubusa, porte-parole du parti Mouvement pour la Réhabilitation du Citoyen, MRC-Rurenzangemero, a déploré le fait que ce projet de loi sur la révision de la constitution se fasse ces derniers jours en catimini et surtout des autres partenaires du pouvoir de Bujumbura.

Le professeur Juvénal Ngorwanubusa estime que la constitution actuelle est le résultat d’un débat large entre les acteurs politiques burundais à Arusha. Il regrette de ces relents dictatoriaux qui amènent le pouvoir de Bujumbura et en particulier seul le CNDD-FDD à mettre à l’eau la démocratie de consensus, fruit des accords d’Arusha.

Au moment où ce projet de révision de la constitution aura beaucoup d’impacts sur la gouvernance politique au Burundi si une fois les innovations qu’il apport auraient lieux, ce professeur d’université n’a pas jugé bon d’entrer dans ces détails.

" Que sa soit les innovations se rapportant à la haute cour de justice, l’abrogation du droit syndical pour les magistrats et autres choses qui viendraient donner libre court à l’impunité au Burundi, le MRC-Rurenzangemero se joindra aux autres partis politiques pour réclamer le débat sur les innovations à apporter à la constitution actuelle. Aussi longtemps que ce débat inclusif n’a pas encore eu lieu, nous supposons que la constitution du Burundi est celle héritée des Accords d’Arusha," a-t-il souligné.

La révision de la constitution fait parler d’elle depuis le début le 9 du mois d’octobre quand le conseil des ministres s’est tenu pour statuer sur le projet de révision de la loi fondamentale. Les autorités de ce pays ne sont pas encore exprimées publiquement sur la question bien que l’information fait un tollé au sein de la population burundaise.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

226 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 2 %)