Air Burundi et les servies de la présidence dans les fraudes pour billets d’avions




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 30 octobre 2013  à 06 : 58 : 31
a

« Certains agents de la présidence de la république du Burundi et de Air Burundi ont travaillé en réseau pour voler les billets d’avion et 3 personnes d’entre elles sont déjà entre les mains de la justice », ce sont les propos d’Emmanuel Habimana, le directeur général de Air Burundi.

Au cours d’une conférence de presse de ce mardi sur le dossier de détournement de l’argent de l’Etat avec les billets d’avions dans lequel seraient impliquées les hautes autorités de l’Etat, Emmanuel Habimana a éclairé l’opinion sur ce dossier.

Il a indiqué que certaines personnes opéraient des magouilles dans la vente des billets d’avion depuis un certain temps raison pour laquelle la direction avait d’ailleurs choisi d’enquêter sur ces méandres.

Emmanuel Habimana s’est beaucoup plus attaché à prouver que les noms de ces personnalités ont été ajoutés à l’aide d’un stylo juste sans en avoir été avisées.

Pour le directeur général d’Air Burundi la justice est en train de faire son travail et la liste des personnes impliquées dans ces pratiques pourrait s’allonger avec le temps. Il n’a pas cependant précisé à combien d’argent se chiffrent les pertes enregistrées par cette entreprise étatique.

Au moment où le directeur général d’Air Burundi animait cette conférence de presse, d’autres personnalités de ce pays Pierre Nkurunziza s’insurgeait contre ce rapport rendu public par l’OLUCOME, l’Observatoire pour la Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques.

Léonidas Hatungimana, porte parole de Pierre Nkurunziza a indiqué qu’au moment où dans ce rapport l’on indique qu’il avait été payé par l’Etat pour voyager en Inde l’année écoulée pour des raisons personnelles, il était plutôt en Allemagne. « Comment est ce que je pouvais être en deux endroit à la fois ? » a-t-il martelé.

Des sources dignes de fois indiquent que certaines autorités auraient souvent voyagé après s’être inscrit à l’aide d’un stylo, cette pratique aurait plutôt ouvert la porte à autant de magouilles. La direction générale a promis de pallier cette imperfection.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

726 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 4 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Burundi classé plus corrompus en Afrique de l’Est, mais avance en économie ,(popularité : 3 %)

A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 3 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 3 %)

Economie : Afreximbank, le Burundi toujours à mi-chemin ,(popularité : 3 %)

Muyinga/La police débusque l’exportation illégale du café,(popularité : 3 %)

Exposition des produits du Kenya et du Burundi au terrain Tempête ,(popularité : 3 %)

« Le Gouvernement doit plus ou moins 10 milliards aux pétroliers », dixit le président de l’Olucome ,(popularité : 3 %)

Burundi : les recettes inférieures aux prévisions en 2015,(popularité : 3 %)